Partout chez soi : De l’électricité verte et des maisons colorées

Agir pour l’environnement – agir pour les jeunes – agir pour les réfugiés des guerres civiles harcelés : les défis de l’Église au niveau mondial sont énormes. En voici un aperçu.

Hambourg (Allemagne). Agir pour le bien de l’environnement est un objectif déclaré des Églises territoriales néo-apostoliques en Allemagne. Un groupe de travail national se charge d’obtenir des tarifs uniformes auprès d’un grand fournisseur d’électricité. Le mot magique est « l’électricité verte ». L’électricité écologique diminue les émissions de CO2 dans une ampleur considérable. L’Église remplit ainsi l’un des critères d’une gestion durable. « Notre mission est de traiter sa création avec sagesse et bonté. Dieu a certes fourni les ressources terrestres ; mais la responsabilité de leur répartition et de leur préservation nous incombe à nous, les humains », s’est exprimé l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider lors de son allocution du nouvel an 2017. L’exhortation à une approche consciente de la création est également fortement ancrée dans le Catéchisme de l’Église néo-apostolique.

Les Églises territoriales se procurent leur électricité exclusivement grâce aux centrales hydroélectriques du Haut-Rhin (Allemagne), ce qui permet d’obtenir un bilan CO² neutre et sans déchets radioactifs.

Lubumbashi (RD Congo). Suite au service divin célébré par l’apôtre-patriarche à Lubumbashi, au mois de juillet, l’apôtre de district responsable Tshitshi Tshisekedi s’est rendu dans la région du Kasaïdu pays, aux mois d’août et de septembre. Il voulait ainsi ouvrir la voie à la paix et à la réconciliation. Dans cette partie du pays, en particulier, des conflits violents font rage sans cesse, et la population en souffre beaucoup. Dans le même temps, c’est au Grand Kasaï que vit la plupart des membres néo-apostoliques au Congo.

Au cours du service divin qu’il avait célébré à Lubumbashi, l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider avait basé sa prédication sur le texte biblique en Philippiens 1 : 12 : « Je veux que vous sachiez, frères, que ce qui m’est arrivé a plutôt contribué aux progrès de l’Évangile. » Et c’est précisément ce message que l’apôtre de district Tshisekedi a placé au-dessus de sa visite pastorale au Grand Kasai. En l’espace de deux mois, il s’est rendu auprès des frères et sœurs de la région, accompagné de 28 autres apôtres et de six évêques. Ils ont ainsi parcouru 45 000 km, scellé plus de 3700 nouveaux membres, célébré 400 services divins dans les communautés ainsi que 12 services divins de jeunesse et 12 services divins pour enfants.

L’un des points forts de ces rencontres a été le suivant : Pour la première fois, les fidèles des deux districts néo-apostoliques du Kasaï-Occidental et du Kasaï-Oriental étaient réunis pour vivre un service divin. À cette occasion, les fidèles se sont placés autour du lac Munkamba, et ce sont les apôtres eux-mêmes qui leur ont distribué les hosties au moment de la sainte cène.

Solitude (Surinam) : Un projet unique est actuellement en cours d’exécution au Surinam. En collaboration avec la fondation néerlandaise Corentijn et l'organisation humanitaire « NAK-karikativ », l’Église néo-apostolique construit une église en ville, sur l’un de ses propres terrains, ainsi que plusieurs maisons d’habitation colorées et une boutique de vêtements. L’église est située à l’entrée du terrain, les maisons à gauche et à droite de celle-ci. Ce projet s’adressera en particulier aux jeunes. Il n’est cependant pas encore achevé, même si les premières maisons sont déjà habitées. L’église sera achevée dans les mois à venir.