Du bon usage des médias sociaux

Une question sans ambages tirée de la bétonnière : L’apôtre-patriarche a-t-il quelque chose contre les médias sociaux ? Non, ces médias sont une bonne chose, trouve-t-il, mais le danger réside dans l’usage qu’on en fait. Et de citer des mots-clés : monde virtuel, ego, nivellement, atteinte à la dignité.

Dimanche après-midi à Francfort (Allemagne): Au cours de la Journée de Jeunesse de l’Église néo-apostolique de Hesse/Rhénanie-Palatinat/Sarre, en juin 2017, l’apôtre-patriarche a répondu aux questions posées par les jeunes. Ces questions avaient été préalablement collectées et ont été tirées au hasard d’une sphère de tirage, en l’occurrence d’une bétonnière, la devise de cette journée étant : « Je bâtis avec toi ».

La question numéro 3 visait à sonder le primat de l’Église en matière de médias sociaux. À vrai dire, a-t-il répondu, c’est quelque chose de magnifique, mais « le problème, c’est l’usage qu’on en fait ». Et de citer quatre dangers :

  • la construction d’un monde virtuel,
  • la surévaluation de l’ego,
  • le nivellement des valeurs et
  • l’atteinte à la dignité humaine.

Dans la vidéo, l’apôtre-patriarche cite de bonnes raisons pour mettre les jeunes en garde. Son appel : « Prenez garde, je vous en conjure ! »

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Andreas Rother, Kevin Glor-Ockert
15.07.2017
journées de jeunesse suprarégionales, Médias, apôtre-patriarche