Les frères du ministère dans la zone de tension de la communauté et de la famille

Ministère et personne – cela constitue parfois des contraintes qui peuvent également accabler. Les deux rôles, celui du frère du ministère et celui de l’époux et du membre de la famille, ne coïncident pas toujours. Qu’en dit l’apôtre-patriarche ?

L’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider n’a passé que deux jours à Raipur, en Inde. Samedi 11 novembre 2017, il a présidé une assemblée des apôtres et des évêques, à laquelle étaient également conviées les épouses, pour la première fois. « C’était l’idée de votre apôtre de district, mais que je salue grandement », a déclaré le primat de l’Église au cours de ses paroles introductives.

L’apôtre de district Mark Woll avait notamment invité les épouses parce que le lendemain, le dimanche, trois hommes issus de ce cercle devaient être ordonnés dans l’apostolat. Il était d’avis qu’il serait bon que les épouses puissent participer à la préparation en vue de cet événement cultuel important.

Remerciements pour le soutien accordé

En guise d’introduction à l’assemblée, l’apôtre-patriarche a remercié les épouses : « Cela me donne l’occasion de vous exprimer ma reconnaissance pour votre aide et votre soutien. Je suis conscient du fait que nous ne connaissons que la moitié de ce que vous faites pour nous. »

Il a ainsi abordé un point important : « Votre travail s’effectue plutôt en arrière-plan. Ce que nous, les frères du ministère, nous faisons, tout le monde le voit. Nous portons nos costumes noirs et nous nous tenons derrière l’autel, nous prêchons et nous prenons des décisions. » – « Or, sans vous, nous ne pourrions pas le faire », a poursuivi l’apôtre-patriarche. La part des sœurs est certes plutôt invisible, mais cela ne signifie pas qu’elle est moins importante !

Époux et homme d’Église

Le président de l’Église a également remercié les épouses pour leur bienveillance. Il imagine très bien que ce ne soit pas toujours très facile d’être l’épouse de l’apôtre ou l’épouse de l’évêque. « Car vous devez sans cesse faire la différence : d’une part, votre époux est l’apôtre ou l’évêque, et, d’autre part, il est votre mari. Et votre mari est beaucoup de choses mais certainement pas parfait. Vous avez sans doute parfois le cœur lourd en voyant les faiblesses de votre mari. Vous savez ce qui ne va pas avec lui, et alors il se tient derrière l’autel, il prêche et vous devez y reconnaître la parole de Dieu. »

Il sait cela, leur a assuré l’apôtre-patriarche. « Et nous prions pour vous, afin que vous puissiez continuer à faire la différence entre le faible pécheur – l’époux, que vous connaissez et avec lequel vous vivez tous les jours – et la bouche parlante de Dieu, qui proclame l’Évangile. »

L’humilité partout

Il s’est ensuite adressé aux hommes. « Vous n’êtes pas seulement des apôtres au sein des communautés, vous êtes également des apôtres au sein de vos familles. » Cela ne signifie précisément pas que l’on soit le chef à la maison. Cela signifie plutôt qu’il faille être un apôtre aussi chez soi, c’est-à-dire un envoyé du Seigneur. « À la maison, vous êtes les maris de vos épouses. Et ce que vous faites et dites n’a pas plus d’importance, simplement parce que vous êtes des apôtres. Vivez comme un apôtre, comportez-vous comme un apôtre – aussi à la maison. Soyez emplis d’amour, pardonnez-vous mutuellement, servez-vous mutuellement. » Les frères du ministère doivent être une bénédiction, au sein de leur famille et au sein de la communauté. « Soyons des serviteurs de Dieu humbles. » Au final, s’est exprimé l’apôtre-patriarche, il s’agit de s’assurer que les familles puissent garder la foi et rester fidèles.

« Encore une fois, merci pour tout votre soutien, mes chers sœurs ! »

Le lendemain, au cours du service divin, Fred Charles Marihal, Devadas Basappac et Prabhakar Beergi ont été ordonnés dans l’apostolat.

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Peter Johanning
2.12.2017
Vie des communautés