Préparer le terrain à la parole de Dieu

Emporter davantage du service divin, c’est ce qu’enseigne un service divin biblique de petit format : la rencontre des disciples d’Emmaüs avec Jésus le Ressuscité. Ce que ce modèle peut encore apporter aux croyants aujourd’hui : voici un service divin au sujet d’un service divin.

« Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Écritures ce qui le concernait. » – Cette parole biblique extraite de Luc 24 : 27 était au centre de la prédication lors du service divin célébré à Trebaseleghe (Italie) en 22 avril 2018.

« Il est question de la rencontre entre les disciples d’Emmaüs et le Ressuscité », a expliqué l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider : Jésus était mort. Les disciples, cependant, n’avaient pas perdu leur foi. Ils étaient néanmoins tristes et déçus. « Ils se sentaient seuls et abandonnés. »

« Ils ont rencontré le Ressuscité qui les a consolés. » Il leur a rappelé ce qui était écrit dans l’Ancien Testament. Il a attiré leur attention sur l’ensemble du plan de rédemption de Dieu, de Moïse jusqu’aux prophètes, en leur expliquant que tout avait déjà été prédit. « Plus tard, lorsque le Seigneur a partagé le repas avec eux, Dieu leur a ouvert les yeux et ils ont reconnu Jésus. »

Sur les traces des disciples d’Emmaüs

« Nous pouvons comprendre les pensées et les sentiments qui animaient les disciples », s’est exprimé l’apôtre-patriarche. « Souvent, nous sommes découragés et tristes, parce que nous constatons : le mal a encore un grand pouvoir. Nous sommes déçus parce que nos souhaits et nos attentes n’ont pas été exaucés. Parfois, nous nous sentons seuls et abandonnés. »

« Nous rencontrons le Seigneur au cours du service divin, et il veut nous consoler. Nous ne le voyons pas en tant que personne, mais nous le reconnaissons à travers les paroles prêchées par un homme. » Cela réussit mieux lorsqu’une certaine condition est remplie, s’est-il exprimé en rappelant les disciples d’Emmaüs : ils disposaient de grandes connaissances des Saintes Écritures et c’est sur ces connaissances que Jésus s’est appuyé.

Préparer et assurer le suivi du service divin

« Nous devons connaître la Bible. Il est nécessaire que nous lisions régulièrement la Bible », a souligné le président de l’Église. « Il est important et utile de préparer et d’assurer le suivi de la prédication, en lisant dans la Bible ; c’est notre mission. » Car la connaissance de la Bible …

  • … apporte l’assurance et la consolation,
  • … approfondit la prédication et augmente l’efficacité de celle-ci,
  • … permet de reconnaître certaines visions incompatibles avec l’Évangile.

« Si tu es déçu par quelqu’un, prends cinq minutes de ton temps pour lire de quelle manière Jésus a été déçu et de quelle manière il a réagi. Lorsqu’il a été traité injustement, lorsque ses prières n’ont pas été exaucées et lorsque son souhait n’a pas été réalisé ; nous pouvons également relire ses réactions face à ces situations. Lis donc quelques lignes relatives à la façon dont il a traité les pécheurs. C’est ainsi que nous voulons devenir, c’est ainsi que nous voulons agir : comme Jésus-Christ. »

L’action de la proclamation de la parole

La rencontre des disciples d’Emmaüs démontre également ce qui se produit lors de la proclamation de la parole en elle-même. Le Saint-Esprit …

  • … révèle le plan de salut de Dieu : « Le plus grand miracle reste la grâce et l’élection. Par son amour, il veut te conduire auprès de lui dans la communion. »
  • … prouve que toutes choses sont dans la main de Dieu : « Ce qui se produit aujourd’hui a été prévu et … prédit. Soyons sans crainte, Dieu nous préserve. »
  • … rappelle les promesses divines : « Dieu veille sur le petit troupeau à qui il veut donner son royaume. Le Seigneur Jésus a promis qu’il sera puissant à travers les faibles. »
  • … montre ce que Jésus attend des croyants : « L’unité était sa demande la plus ardente. Si nous comprenons cela, nous surmonterons toutes les difficultés qui surviennent au sein d’une communauté. »

Le point culminant en tant que tournant

Le point culminant du service divin se retrouve également dans le récit avec les disciples d’Emmaüs : « Il s’agit de l’expérience de la sainte cène », a mis en évidence l’apôtre-patriarche. « Il ne s’agit pas seulement d’une cérémonie. Car, à ce moment précis, nous faisons l’expérience de la présence du Fils de Dieu. Il est ici, avec toi et auprès de toi. »

« Efforçons-nous de connaître encore mieux la Bible, afin que le Saint-Esprit puisse bâtir sa prédication sur notre connaissance, et nous fortifier et nous consoler à travers la parole », était l’appel lancé pour conclure. « Puisse chacun faire l’expérience de la présence de Jésus-Christ dans la sainte cène. Nous agirons alors comme les disciples d’Emmaüs, qui s’en sont immédiatement retournés pour témoigner : Jésus est vivant, nous l’avons rencontré. »

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Andreas Rother
6.06.2018
Italie, apôtre-patriarche, Service divin