Persévérer dans l’espérance

Dieu a donné trois promesses aux croyants. La réalité, cependant, semble être différente. Comment ne pas perdre espoir et sur quoi repose l’espérance – Explications issues d’un service divin de l’apôtre-patriarche.

« Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu'à la fin une pleine espérance, en sorte que vous ne vous relâchiez point et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses. » – C’est cette parole biblique en Hébreux 6 : 11-12 qui était la base du service divin du 5 juillet 2018 à Oulan-Bator (Mongolie).

L’auteur de l’épître aux Hébreux fait référence à Abraham, dont la femme, Sara, lui a donné un fils malgré son âge avancé. « La promesse de Dieu s’est accomplie mot pour mot, parce qu’Abraham est resté dans la foi et dans la patience », a expliqué l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider.

Promesse et réalité

« Que nous a promis Dieu ? », a demandé le président de l’Église. Sa réponse a été la suivante :

  • Que la mort sacrificatoire de Jésus-Christ briserait le pouvoir du mal.
  • Qu’il reviendrait pour prendre l’Épouse à lui.
  • Qu’il serait avec ses apôtres jusqu’à ce qu’ils aient accompli leur mission.

« Ce sont là les trois grandes promesses qui nous ont été données. » Toutefois, la réalité semble être toute différente : « Nous voyons la puissance du mal. » – « Plusieurs siècles se sont écoulés et Jésus n’est toujours pas venu. » – Et seule une minorité accepte les apôtres.

Doute et certitude

« Il pourrait alors arriver que l’on perde courage : à quoi cela sert-il de pratiquer le bien, puisque le mal triomphera de toute façon. », a exposé l’apôtre-patriarche en citant des pensées que l’on pourrait avoir. « Peut-être que la venue du royaume de Dieu est uniquement à comprendre de façon symbolique. » Et : « Oui, eh bien, les apôtres ne sont pas si efficaces que cela. » Cependant : « On peut ainsi renoncer à l’espérance et devenir indolent. »

« Gardons l’espérance », est l’appel qu’il a lancé. Car l’espérance est fondée sur un fondement solide :

  • « Dieu t’a donné cette promesse et Dieu est la vérité, il ne peut mentir. »
  • « La résurrection de Jésus-Christ n’est pas une légende. Sa résurrection est un fait établi. Parce qu’il est ressuscité, nous ressusciterons également. »
  • « Grâce au don du Saint-Esprit, nous avons dès aujourd’hui le pouvoir de résister au péché. »

Zèle et préparation

« Soyons toujours emplis de zèle », s’est exprimé l’apôtre-patriarche Schneider en mettant en exergue la préparation en vue du retour de Christ :

  • « Naturellement, nous sommes toujours des pécheurs, mais nous n’abandonnons pas, nous continuer à combattre le péché. Et même si nous chutons cinquante fois, nous nous relevons cinquante fois. – Même si tous les autres font le mal, nous répondons au mal par le bien. »
  • « Nous ne voulons pas seulement être bénis sur le plan terrestre. Nous ne voulons pas seulement être des hommes bons. Nous voulons nous développer pour être à l’image de Jésus-Christ. Nous serons alors en communion éternelle avec lui. »
  • « Prions pour que les apôtres puissent accomplir leur mission, pour qu’ils puissent proclamer la parole de Dieu, pour qu’ils puissent rassembler l’Épouse. – Toute l’Église est mise à contribution. Participe ! Proclamons l’Évangile ! »

« Le signe qui prouve que Jésus-Christ est aux côtés de ses apôtres n’est pas le nombre de ses disciples, mais le développement spirituel de l’Église. Telle est la lettre visible des apôtres du temps actuel : l’amour, le pardon et l’unité des enfants de Dieu. »

La conclusion de l’apôtre-patriarche : « Jésus-Christ a promis de nous délivrer du mal, de revenir pour nous prendre à lui, et d’être avec ses apôtres jusqu’à la fin. Nous restons fermes dans notre espérance, en persévérant dans le combat contre le péché, en recherchant la communion avec Dieu et en soutenant l’apostolat. »

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Andreas Rother
1.08.2018
apôtre-patriarche, Service divin