Le soleil brûlant, la neige blanche … Où commence la vérité ?

La vérité est souvent sans abri, dit un dicton connu. Et, en effet : La vérité est un invité fugace, elle n’est pourtant rien de moins qu’un droit humain. Cependant : De quelle vérité s’agit-il ?

La vérité a de multiples visages, autant qu’il existe d’êtres humains. Non seulement chaque homme a un droit à la vérité, mais chacun la perçoit aussi différemment. Ce que l’un reconnaît comme une vérité est pour d’autres une description subjective d’une situation qu’ils vivent très différemment. En d’autres termes : La vérité est toujours subjective. Il n’existe pas de vérité objective. Le fait de définir la vérité comme le contraire du mensonge ou d’une idée fausse ne constitue aussi qu’une partie de la vérité. Abstraction faite des résultats démontrables relatifs aux vérités scientifiques, la vérité personnelle est plutôt « dans le flux ». Elle reste relative.

La pure vérité et rien que la vérité

Il existe suffisamment d’exemples. Quiconque affirme que le soleil brûle dans le ciel les jours d’été très chauds, a dit la vérité, du moins d’un point de vue relatif. Mais où commence le « chaud » ? Quiconque considère que la neige est blanche n’a encore jamais vu la neige noire à proximité des zones d’extraction du charbon.

On sait que Ponce Pilate, le juge suprême des Romains au temps de l’ancienne Jérusalem, a posé la question de savoir ce qu’était la vérité. En posant cette question, il a regardé directement l’accusé Jésus-Christ, qui se trouvait devant lui, dans les yeux : « Pilate lui dit : Tu es donc roi ? Jésus répondit : Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. Pilate lui dit : Qu'est-ce que la vérité ? Après avoir dit cela, il sortit de nouveau pour aller vers les Juifs, et il leur dit : Je ne trouve aucun crime en lui. » (Jean 18 : 37-38).

La vérité en soi

Qu’est-ce donc que la vérité ? Après tout, Pilate voulait laisser partir Jésus, mais « le peuple » ne le voulait pas, tel qu’il est relaté : « Mais, comme c’est parmi vous une coutume que je vous relâche quelqu’un à la fête de Pâque, voulez-vous que je vous relâche le roi des Juifs ? Alors de nouveau tous s’écrièrent : Non pas lui, mais Barabbas. Or, Barabbas était un brigand. » (versets 39 et 40). C’était une affaire entendue, à l’époque, semble-t-il. De nos jours, aussi, de tels événements n’ont pas disparu. Ils se produisent régulièrement : Les proclamateurs de la vérité, les combattants pour la liberté, les philanthropes ne sont jamais à la mode. Ils sont obligés de souffrir, parce que leur vérité ne plaît pas à tout le monde. Ils sont tués pour étouffer dans l’œuf un problème qui pourrait survenir.

Le droit à la vérité

Le 24 mars 2019, le monde célébrera la « Journée internationale pour le droit à la vérité en ce qui concerne les violations flagrantes des droits de l’homme et pour la dignité des victimes ». Certes, c’est un titre un peu lourd, mais qui fait référence à une bonne cause. Au moyen de cette journée de commémoration annuelle, les Nations Unies (ONU) célèbrent en priorité la mémoire de l’archevêque Óscar Arnulfo Romero y Galdámez, assassiné le 24 mars 1980 à San Salvador (El Salvador). Mais la commémoration va bien plus loin : cette journée a pour objectif d’honorer la mémoire des victimes des violations des droits humains, de rendre hommage aux personnes qui s’engagent pour les droits des opprimés et qui s’exposent à de grands dangers dans la lutte en faveur de la justice ou du respect des droits humains. De telles personnes existent, Dieu merci. Des personnes qui recherchent la vérité, et qui tiennent tête aux commerçants du mensonge. Et même s’ils n’expriment qu’une vérité partielle, c’est-à-dire leur vision personnelle des choses, il est bon néanmoins d’écouter leur vérité. Ce n’est pas la vérité elle-même, mais l’altération ou la dissimulation de celle-ci qui rend l’homme mauvais.



Photo : Africa Studio - stock.adobe.com

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Peter Johanning
23.03.2019