Pleins feux sur … 16/2017 : Un cœur ouvert à tous

« Nous ne croyons pas seulement que Dieu nous aime, nous en faisons également l’expérience », écrit l’apôtre de district Andrew H. Andersen (Australie). Une impulsion à dresser l’oreille et à méditer – car il convient de faire soi-même l’expérience de la bienveillance divine.

Il est impossible aux hommes de comprendre le grand Dieu, Créateur de toutes choses. Rien que d’imaginer comment il a créé tout ce qui est autour de nous dépasse nos compétences humaines. Si nous réfléchissons encore, en tant que mortels, au fait qu’un tel être tout-puissant nous accorde la possibilité d’être son enfant, prend soin de nous et nous accorde la possibilité d’être avec lui en toute éternité, nous nous demandons certainement comment cela est seulement possible. Cependant, en tant que ses enfants, nous savons que c’est précisément ainsi ! Il prend soin de chacun en particulier, et il a un cœur ouvert à chacun – quel qu’il soit. C’est ce qu’a déjà mis en évidence l’apôtre Pierre lors de sa prédication dans la maison de Corneille (Actes 10 : 34-35).

Dieu, notre Père, prend soin de tous

Nous ne croyons pas seulement que Dieu nous aime, nous en faisons également l’expérience. Nous pouvons certes parler autour de nous du fait que Dieu prend aussi soin d’eux. Nous pouvons même les renvoyer à la Bible afin de corroborer ainsi nos déclarations. Cependant, les répercussions de la sollicitude de Dieu à leur égard est quelque chose qu’ils doivent expérimenter par eux-mêmes. Nous ne pouvons pas les y aider. Son aide survient sous diverses formes. Et, pour chacun, cette aide est sur mesure. En outre, l’aide de Dieu ne se limite pas aux besoins terrestres ni à la seule protection des anges. Elle est universelle et complète.

Je me rappelle bien d’une situation au cours de laquelle j’ai réellement pris conscience de quelle manière grandiose Dieu prend soin de toute chose au sein de sa Création. Peu de temps après mon ordination en tant qu’apôtre de district, j’ai effectué une première visite dans tous les pays qui font partie de notre champ d’activité. L’un d’eux est un État insulaire minuscule dans l’immensité de l’Océan Pacifique. L’île est si petite que la seule route de l’île a dû être fermée à la circulation pour que l’avion puisse atterrir. Évidemment, je ne savais rien de tout cela. Cette route, à une seule voie, fait huit kilomètres. Lorsqu’on circule sur celle-ci, on voit d’un côté, l’océan, et, de l’autre côté, des maisons dont la face arrière donne aussi sur l’océan, tellement c’est étroit. Le pays a une superficie de 26 kilomètres carrés au total. Ce qui m’a profondément impressionné, c’est le fait qu’il y ait sur cette île minuscule et tellement isolée une communauté avec des enfants de Dieu qui ont été élus par grâce, comme nous. Cette expérience, comme aussi beaucoup d’autres, résonne toujours et me pousse sans cesse à remercier et à louer Dieu, notre Père.



Photo : NAC Australia

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Andrew H. Anderson
6.09.2017
devise 2017