Pleins feux sur … 2/2018 : Les deux piliers de la fidélité

La fidélité de Christ envers les hommes est un puissant fondement sur lequel reposent notre foi et notre amour, tels deux piliers. C’est la description que donne l’apôtre de district Bernd Koberstein (Allemagne occidentale) dans son article au sujet de la devise de l’année :

« La fidélité à Christ » – ce n’est pas seulement une bonne devise pour l’année 2018, mais une mission quotidienne. Pour moi, il est clair : La fidélité à Christ n’est possible que grâce à la fidélité de Christ ! Elle est la base de ma fidélité. Car : Si je peux reconnaître à quel point Christ est fidèle, et ce qu’il a fait à mon égard, cela génère en moi le souhait de lui être fidèle à mon tour.

Il est le fondement de ma fidélité : « Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ. » (I Corinthiens 3 : 11). Il est mon double-fond : Lorsque tout menace de s’écrouler, lorsqu’il ne semble plus y avoir d’appui, lorsque je me sens abandonné de tous, lorsque tout semble sans issue, il est là, malgré tout, et me porte. Telle est l’expression de sa fidélité !

Le pilier de la foi

C’est sur ce fondement de la fidélité de Christ que nous pouvons bâtir nos piliers ; j’aimerais en citer deux : Il y a tout d’abord le pilier de notre foi. Nous vivons des phases dans lesquelles le Seigneur est très présent. Nous faisons l’expérience de son assistance, nous prospérons et tout va bien ; nous reconnaissons alors la fidélité divine à notre égard, et nous la glorifions. Toutefois, nous vivons également des phases dans lesquelles nous doutons de la présence de Dieu, et nous nous demandons où il est. Parfois, la pensée nous traverse même qu’il pourrait nous avoir oubliés.

C’est précisément dans ces phases-là que nous avons besoin de ce pilier de la foi. Il transmet la certitude que Dieu ne nous oublie jamais. Elle m’apporte le soutien dans la connaissance selon laquelle Dieu m’aime et veille sur moi, même si je ne comprends pas le bout de chemin que je parcours en ce moment. La foi confirme et reconnaît constamment la fidélité du Seigneur, indépendamment de la situation actuelle dans ma vie.

Le pilier de l’amour

L’amour est le second pilier du fondement de la fidélité à Christ. L’amour rend la fidélité facile. L’amour est une source de force de la fidélité. Plus je reconnais et je situe l’agir de Christ, plus mon désir de l’aimer est grand.

  • Lorsque je peux reconnaître ce qu’il a fait à mon égard – il a quitté le trône de Dieu pour sacrifier sa vie sur terre pour moi –, je ne peux faire autrement que de l’aimer.
  • Lorsque je peux reconnaître ce qu’il fait quotidiennement à mon égard – il me défend devant son Père et me témoigne sa grâce et son pardon –, je ne peux faire autrement que de l’aimer.
  • Et lorsque je peux reconnaître ce qu’il souhaite faire à mon égard à l’avenir – il a promis de revenir pour transmuer ceux qui lui resteraient fidèles –, je ne peux faire autrement que de l’aimer.

Notre amour pour lui est en même temps une aide précieuse dans l’attente du retour de Christ. Souvent, cette attente nous semble pénible. Puissions-nous alors vivre ce qu’a vécu Jacob. Il a courtisé Rachel pendant sept ans. Nous lisons à ce sujet : « Ainsi Jacob servit sept années pour Rachel : et elles furent à ses yeux comme quelques jours, parce qu'il l'aimait » (Genèse 29 : 20).

L’amour rend l’attente du retour du Seigneur plus courte, et nous aide à être fidèles !



Photo : Jessica Krämer

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Bernd Koberstein
5.02.2018
devise