Un chant empreint d’amour et de lumière

Ce n’était de loin pas sa première prestation dans le grand cadre religieux. Toutefois, avec « Lord, have mercy on my life », elle a touché le cœur de centaines de milliers de fidèles. Qui est cette jeune femme à qui nous devons ce chant pour piano entendu lors de la vidéotransmission de la Pentecôte ?

« La chair de poule du premier au dernier son » – « Tout simplement magnifique » – « Des larmes aux yeux » : Les commentaires affluent, et pas seulement dans les médias sociaux. Ils concernent la ballade émotionnelle présentée par le chœur et l’orchestre environ un quart d’heure avant le début du service divin, accompagnés par la chanteuse soliste au piano.

Un écho époustouflant

Surprise, écrasée et quelque peu dépassée : c’est ainsi que se sent Julia Maier, qui a non seulement interprété ce chant, mais qui l’a également composé. Chaque jour, elle reçoit des douzaines de messages électroniques et de messages instantanés. La jeune femme, originaire d’Autriche, a renoncé dès les premiers jours à répondre à chaque message. « Pourtant, j’aimerais bien le faire, regrette-t-elle, mais ils sont trop nombreux ».

Julia Maier est saisie par l’écho émotionnel provoqué par ce chant. « J’ai toujours rêvé de pouvoir toucher le cœur des hommes avec ma musique. » Et maintenant cette fête de la Pentecôte : « Cela représente une telle bénédiction que j’ai du mal à le supporter », s’exprime-t-elle avec une certaine émotion dans la voix. « Cependant, je n’y suis pas parvenue toute seule », corrige-t-elle en considérant le succès de ce chant comme une prestation d’équipe.

Vivre de la musique et pour la musique

Aussi loin qu’elle se souvienne, la jeune Tyrolienne a fait de la musique. « Nous sommes une famille très musicienne. » Le chant à plusieurs voix était le quotidien à la maison. À l’âge de quatre ans, Julia a commencé à jouer du piano – classique, s’entend. Une bonne décennie plus tard, sa musique a pris la direction du jazz, puis, sur cette lancée, elle s’est rendue à Graz pour y poursuivre des études. Jusqu’à présent, elle détient quatre diplômes universitaires dans les domaines suivants : piano, pédagogie, composition et direction d’un ensemble.

Aujourd’hui, la jeune femme (29 ans) vit à Vienne – et heureuse en amour – de la musique. Elle enseigne le piano, compose et arrange pour le compte de différents chœurs, orchestres et grands orchestres, à l’occasion de manifestations culturelles et pour la radio. Elle se produit avec différentes formations – par exemple avec la « Julia M. Quartet » ou le grand orchestre « New Shore Orchestra» – et elle a déjà sorti des albums sous cette forme.

Participer dans un petit et dans un grand cercle

Son talent, Julia Maier l’a déjà apporté très tôt au sein de son Église – d’abord au sein de la communauté, puis largement au-delà. Elle fait partie des initiateurs et des organisateurs du camp musical pour les jeunes d’Autriche. Depuis 2010, jusqu’à 130 choristes de tout le pays s’y retrouvent chaque année pour se préparer aux concerts et aux journées de jeunesse.

Lors des Journées européennes de la jeunesse (JEJ), en 2009, elle s’est produite en tant que soliste à l’occasion de la « Night of Lights ». Et, lors du Rassemblement religieux international (RRI), elle a organisé le « chill out » – la conclusion musicale. Un an plus tard, elle sort le CD « Songs for your heart », comprenant des chants connus de notre Église revisités et des morceaux spirituels de sa composition.

Faire vibrer les cordes des âmes

Dans ce domaine, la Pentecôte 2017 était le point culminant pour la musicienne, pas seulement à cause des nombreuses réactions suscitées, mais avant tout à cause du ressenti pendant la prestation lors de la vidéotransmission de la Pentecôte. Car, avec le chant « Lord, have mercy on my life », elle a fait vibrer les cordes dans de nombreuses âmes.

« C’était comme une salutation venue de l’au-delà », écrit une personne en commentaire sur Facebook. Effectivement, ce chant est né dans le cadre de l’adieu à une personne aimée. Même si la nostalgie transparaît, le texte est composé de pensées de reconnaissance et d’espérance : la reconnaissance pour l’amour de Dieu et pour chaque beau moment vécu ; l’espérance en la grâce de Dieu et en la vie dans une nouvelle nature – empreint d’amour et de lumière.

Vous trouverez de plus amples informations au sujet de Julia Maier sur Internet et sur Facebook.

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Andreas Rother, Kevin Glor-Ockert
17.06.2017
Pentecôte, Musique, Vie des communautés, Personnalité