Mon Jésus, le Sauveur promis

Une chose est sûre : « Maran atha » – « Notre Seigneur vient ! » Chaque temps de l’Avent le rappelle. Cependant : Qui est donc celui que les croyants attendent ? Voici le second de quatre points de vue bibliques.

Mon Jésus, c’est le Messie promis et le seul véritable Maître. J’ai écrit un livre à ce sujet.

Je suis un chrétien ayant vécu au premier siècle, plutôt du genre enseignant. Je connais bien les Saintes Écritures de mon temps. Et je construis mon propre ouvrage de manière similaire – tel « un maître de maison qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes ». Mon domicile n’est pas situé sur le théâtre des événements en Palestine, mais plus au Nord, dans la province romaine de Syrie.

Des croyants dans le dilemme

J’ai écrit ce livre pour les personnes qui se trouvaient dans une situation difficile : les Juifs croyants, qui ont brutalement été séparés de leurs coreligionnaires en raison de leur propre conviction, celle d’avoir trouvé le Messie.

D’un côté, les Juifs fidèles : La thora reste valable sans changer un seul iota ni un seul trait de lettre. Le royaume de Dieu est le royaume des cieux, pour ne pas prononcer le nom du Très-Haut. Et « les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse ».

De l’autre côté, les farouches opposants : Tout au début, Jean-Baptiste injurie les pharisiens et les sadducéens en les traitant de « races de vipères ». Et Jésus lui-même reprend, en disant : « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! », et « qui paraissent beaux au-dehors, et qui, au-dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés ».

La parole du prophète s’accomplit

Mon Jésus, c’est le Messie : oint en tant que Seigneur d’une nouvelle ère, le Sauveur, qui affranchit, réunit et conduit – vers la paix, vers la justice, vers le bien de tous.

Et il s’agit du Messie promis. C’est ce que je veux prouver. Avec l’arbre généalogique, en retournant jusqu’à Abraham et au roi David. Avec le nom d' « Emmanuel », comme dans Esaïe. Et avec l’indication, que l’on trouve par douzaine : « car voici ce qui a été écrit ».

« Accompli » est par conséquent un mot-clé dans mon livre : « Tout cela arriva afin que s'accomplisse ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète. »

Le christianisme dans la pratique

Mon Jésus, c’est également le maître ultime : « Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi ; car un seul est votre Maître ». C’est pourquoi les paroles de Jésus sont pour moi au moins aussi importantes que ses actes.

Et c’est pourquoi j’emballe son enseignement au milieu de ce que je sais de son agir – concentré en cinq grands discours : le sermon sur la montagne (« Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux »), le discours aux disciples (« Celui qui vous reçoit me reçoit »), le discours des paraboles (« il vous a été donné de comprendre les mystères du royaume des cieux »), le discours à l’Église (« Là où deux ou trois sont assemblés en mon nom ») et le discours des temps derniers (« entre dans la joie de ton maître »).

En fait, mon Jésus n’avait « été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël ». Cependant : « vous ne l’avez pas voulu ! » Et c’est pourquoi, presqu’à la fin, il est dit : « Allez, faites de toutes les nations des disciples. »

Mon Jésus est le Sauveur promis et le véritable Maître. J’ai écrit un livre à ce sujet. On m’appelle Matthieu, l’évangéliste.

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Andreas Rother
7.12.2019
bible, Avent