Extraire la « substantifique moelle »

Redécouvrir l’univers de la Bible, tel est l’objectif d’une thématique mensuelle appliquée aux services divins de l’Église néo-apostolique. Elle sera lancée d’ici quinze jours et proposera des pistes pour découvrir des aperçus passionnants et accéder à une compréhension plus profonde.

En notre qualité de fidèles de l’Église, nous connaissons bien évidemment beaucoup d’histoires bibliques ; cependant, en creusant davantage, nous trouverons de nouveaux trésors. Et c’est cette démarche qui sous-tend la série thématique « Connaissance de la Bible » qui commence à l’occasion des services divins en semaine des 18 et 19 février 2015, lors desquels sera traitée la parabole du « festin des noces », avec un éclairage particulier sur l’ « habit de noces » (Matthieu 22 : 11-12).

Focus sur l’histoire et la civilisation

Si le thème n’est pas dicté par une fête chrétienne importante, la prédication s’attachera à éclairer une parabole de Jésus, un personnage ou une situation bibliques, notamment aussi leur arrière-plan historique, culturel ou social. Seront notamment traités cette année les thèmes suivants : le bon Samaritain, Thomas, l’apôtre incrédule, Jean-Baptiste, la veuve de Sarepta ainsi que Ruth et Naomi.

L’édification spirituelle propre au service divin sera-t-elle remplacée par un exposé portant sur les connaissances bibliques ? Que nul ne s’inquiète, répond l’apôtre Jürgen Loy à la question posée par nac.today. Il préside le groupe de travail « Pensées directrices », en charge de l’élaboration du mensuel éponyme destiné aux ministres de l’Église. La série thématique ne vise pas seulement à transmettre des connaissances, dit l’apôtre : « L’essentiel réside dans l’application de la parole à notre vie de foi. Que signifient ces choses pour moi, aujourd’hui ? » Les pistes fournies dans les Pensées directrices vont dans ce sens.

Une initiative de l’apôtre-patriarche

C’est l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider qui, au début de l’année 2013, a initié cette nouvelle série thématique. À la suite de premières réflexions est né le concept des services divins ayant pour axe principal la « connaissance biblique ». L’apôtre-patriarche a approuvé la proposition à la fin de l’année 2013, si bien que les travaux préparatoires ont pu commencer. Il faut dire que le mensuel Pensées directrices est élaboré avec environ une année d’avance sur sa parution ; cela est dû à l’important travail de traduction dans des dizaines de langues.

L’avant-propos du numéro de février du mensuel cite d’autres motifs encore à l’introduction de cette nouvelle série thématique : « Sans le témoignage de l’Écriture sainte, la prédication de l’Évangile ne serait pas possible », y est-il dit à l’adresse des ministres, et encore : « Nombre d’éléments de la prédication restent incompréhensibles pour celui qui ne connaît pas la Bible », au sujet des participants aux services divins. Face au recul général de la connaissance des récits, des situations et des personnages bibliques, il est indispensable d’encourager et d’approfondir cette connaissance.

Évocateur et instructif

La nouvelle série thématique est prometteuse, dit l’apôtre Loy ; l’illustration d’un événement unique ou la découverte plus ample d’un personnage biblique permet aux fidèles de retenir plus facilement les déclarations essentielles du service divin. Quant à la connaissance supplémentaire acquise, elle leur donne souvent accès à des aperçus passionnants et à une compréhension plus profonde, voire surprenante.

Au sujet du mensuel destiné aux ministres de l’Église : Les Pensées directrices

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Andreas Rother
4.02.2015
Connaissance de la Bible , bible, Service divin