La parole de Dieu exprimée en paroles humaines

La prédication – c’est bien davantage qu’un discours ayant un contenu religieux. Elle est l’assurance de la proximité de Dieu et de son secours. Elle est la proclamation et l’explication de la volonté divine. La prédication encourage, édifie, console et offre des perspectives.

Les esprits divergent concernant la prédication, au meilleur sens du terme. C’est la parole de Dieu qui doit être annoncée, non pas des propres expériences, des propres valeurs, des broutilles de la vie quotidienne ni même des futilités. Elle est un discours spirituel adressé à l’Église par un frère du ministère, éveillé et tissé par la puissance du Saint-Esprit.

Seul celui qui le croit également peut prêcher de façon authentique. Le sermon de Jésus sur la montagne a bouleversé les hommes, le peuple était effaré par son enseignement, « car il enseignait comme ayant autorité, et non pas comme leurs scribes » (Matthieu 7 : 29). La première prédication chrétienne de l’apôtre Pierre à la Pentecôte a également décontenancé ceux qui étaient présents (Actes 2 : 14 sqq.).

L’Écriture Sainte est la base

Les prédications sont une partie essentielle du service divin. L’annonce de la parole de Dieu tient une place importante dans les services divins néo-apostoliques : 20 à 25 minutes de prédication principale, suivie de prédications complémentaires à cinq minutes. Celles-ci doivent se mesurer à ce qui est transmis par l’Écriture Sainte, nous dit le CÉNA.

La prédication est certes révélée sous la forme d’un discours libre, mais elle a un cadre bien précis. Même si elle est éveillée par le Saint-Esprit, elle est néanmoins basée sur une parole biblique imposée, mise à disposition des frères du ministère par l’apôtre-patriarche, avec des indications concernant son explication, pour la préparation aux services divins.

L’Évangile de Jésus-Christ est au cœur de la proclamation de la parole : la vie de Jésus, son sacrifice, sa résurrection et son retour. La glorification de Dieu et la célébration de ses hauts faits en tout temps font également partie du fond de la prédication. Celle-ci propose également des repères d’orientation qui permettent à l’auditeur de conformer sa vie à la volonté de Dieu, et appellent les croyants à être disposés à la réconciliation. Toutes ces choses prêchées préparent la voie à la réception des sacrements

Imparfaite, mais pas sans puissance

Naturellement, la prédication n’est pas parfaite – cette connaissance effraie, dans un premier temps, et conduit parfois à certaines irritations. La parole de Dieu est certes parfaite, pure et ne trompe pas ; elle est cependant proclamée par des hommes imparfaits. Il existe donc deux niveaux, comme l’explique le Catéchisme : « L’un est humain : c’est un homme qui parle, et ce sont des hommes qui écoutent. À ce niveau, on ne peut exclure ni les fautes de style et de fond de l’orateur ni les erreurs de compréhension des auditeurs. L’autre niveau est divin : à travers le serviteur envoyé, le Saint-Esprit parle au cœur de l’auditeur et affermit ou suscite la foi en lui. Le caractère imparfait des mots et des phrases qui sont prononcés n’empêche pas Dieu de les remplir de puissance. »

L’auditeur doit également faire preuve de foi : « L’auditeur doit s’ouvrir avec foi et confiance à la parole de la prédication, la recevoir et être disposé à l’appliquer au quotidien. Dès lors, la parole de la prédication suscite en lui une prise de conscience : il reconnaît les péchés qu’il a commis, les regrette et s’en repent, et aspire à recevoir la grâce. » (CÉNA 12.1.6.3.3).

Petite liste de vérification pour une bonne prédication

Existe-t-il une liste pour faire une bonne prédication ? Pas vraiment, en fait, car les automatismes derrière l’autel détournent plutôt du cœur de la prédication. Cependant, le fait de se concentrer sur un cadre précis peut aider à concevoir une prédication comme une bonne prédication :

  • Authentique : L’orateur doit croire ce qu’il prêche. Il a conscience d’être un instrument de Dieu, et croit en son envoi par l’apôtre.
  • Aimante : Sa prédication est certes libre, mais elle se réfère à l’Écriture Sainte. La parole de Dieu possède des bases, des fondements compréhensibles, et elle se base finalement sur l’amour inimitable de Dieu à l’égard des hommes.
  • Réaliste : Le message annoncé doit emporter les auditeurs. Les images, les expériences et les paraboles doivent être adaptées au présent. Une certaine clarté rhétorique est nécessaire.
  • Qui peut être emportée : L’orateur se doit, vis-à-vis des auditeurs, d’être bien préparé. Les choses extérieures ne doivent pas recouvrir ni déranger le cœur de la prédication. La proclamation apostolique de la parole au sujet de la venue imminente du Seigneur ne doit pas être contrecarrée par des prédications à n’en plus finir ou mal structurées.

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Peter Johanning
5.04.2016
Service divin, Déclarations doctrinales