« Mission is possible »

« Credo – je crois » et « confessio – je professe ma foi » sont parfois deux choses différentes. Beaucoup gardent leur foi pour eux, notamment parce qu’ils ne savent pas la décrire précisément, ou parce qu’ils craignent de la rendre publique.

Les services divins du mois d’avril seront consacrés au thème de la « mission ». Cela fait immédiatement penser au travail, et surtout au travail sur soi-même. Les uns ne veulent pas se laisser commander sur la manière dont ils vivent leur foi. Les autres ont depuis longtemps perdu l’habitude de professer publiquement leur foi et en font une mission secrète. Pourtant, le Seigneur avait clairement formulé son ordre de mission à ses disciples : « Allez par tout le monde ».

Que peuvent donc professer les chrétiens ?

  • Que Jésus-Christ est ressuscité. « Il est réellement ressuscité ! », était l’ancien salut de Pâques de l’Église. Quiconque ne veut plus dire ce point essentiel de la foi chrétienne ne peut être un chrétien. Le message du tombeau vide est une mission de proclamation. « Or, si l'on prêche que Christ est ressuscité des morts, pourquoi quelques-uns parmi vous disent-ils qu'il n'y a point de résurrection des morts ? S'il n'y a point de résurrection des morts, Christ non plus n'est pas ressuscité. Et si Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine. Il se trouve même que nous sommes de faux témoins à l'égard de Dieu, puisque nous avons témoigné contre Dieu qu'il a ressuscité Christ, tandis qu'il ne l'aurait pas ressuscité, si les morts ne ressuscitent point. Car si les morts ne ressuscitent point, Christ non plus n'est pas ressuscité. Et si Christ n'est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés, et par conséquent aussi ceux qui sont morts en Christ sont perdus. Si c'est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes. » (I Corinthiens 15 : 12-19).
  • Que les paroles et les œuvres vont de pair. Une profession de foi doit se faire par la parole et par les actes, sinon elle n’est pas crédible. Nous ne pouvons pas dire une chose et faire une autre. On reconnaît le véritable disciple du Seigneur à son attitude personnelle, qui doit se caractériser par l’amour et la patience. C’est ainsi que la profession de foi en Jésus-Christ par la parole devient crédible. L’accord de la parole et de la transformation – c’est ainsi que les chrétiens « racontent » à leurs contemporains ce que Dieu a fait de bien, sans considération de personne.
  • Que Jésus-Christ est notre vie. La « confession de foi » a besoin de la « connaissance ». En Luc 8 : 16, il est dit : « Personne, après avoir allumé une lampe, ne la couvre d'un vase, ou ne la met sous un lit ; mais il la met sur un chandelier, afin que ceux qui entrent voient la lumière ». Jésus-Christ est la lumière du monde, car il conduit les hommes hors des ténèbres d’une mauvaise compréhension de Dieu pour leur offrir la véritable connaissance de Dieu et de la vie éternelle. Les chrétiens attirent l’attention sur le fait que seul Christ est la vérité et la vie.
  • Qu’un jugement des nations nous attend à la fin. Dans le Symbole des Apôtres, les chrétiens professent mondialement la venue de Jésus pour le Jugement Dernier : « … d’où il viendra juger les vivants et les morts. » Le contexte de cette ancienne confession de foi est notamment la parabole de Jésus du Jugement des nations (v. Matthieu 25 : 31-46). Celle-ci aborde le thème de la relation entre la foi et l’œuvre. Les bonnes œuvres à elles seules ne conduisent certes pas à la communion avec Dieu – personne ne peut mériter le salut ! D’un autre côté, cependant, les bonnes œuvres font partie d’une foi vivante, comme par exemple une façon d’agir éthique. L’amour pour Dieu et l’amour pour les hommes vont de pair.
  • Que Jésus-Christ est le Sauveur et le Rédempteur. Le salut des hommes est fondé en Jésus-Christ. Grâce à lui, ils reçoivent les forces de surmonter le mal. Car, au final, tout homme doit se pencher sur la question du mal et le combattre. Seule la foi en le Fils de Dieu est utile ici. Cette foi change le regard sur le monde et rappelle au chrétien : Tout homme est une créature de Dieu ! Tout homme peut obtenir le salut ! Tout homme doit connaître l’Évangile.



Photo : trahko - stock.adobe.com

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Peter Johanning
4.04.2018
Doctrinal instruction, Congregational life