L’amour de Dieu brille de façon colorée

Chatoyante comme l’arc-en-ciel : c’est ainsi que se présente l’histoire biblique pour l’installation du phénomène lumineux en tant que signe céleste. Et c’est de manière aussi complexe que peut s’éclairer le récit. Car Dieu dessine de façon multicolore.

« (…) et voici, cela était très bon » ? En fait : « Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue ». Le Seigneur a donc fait table rase – au moyen d’un déluge.

Puis, un nouveau départ : « Soyez féconds, multipliez ». Les mêmes mots exactement s’adressent non seulement aux premiers hommes, mais aussi aux survivants venus de l’arche. Sous des présages modifiés : ils n’ont plus seulement de l’herbe verte pour se nourrir, mais aussi de la viande, « tout ce qui se meut et qui a vie ».

Une concession à la nature humaine, mais aussi à la création : « Je ne maudirai plus la terre, à cause de l’homme ». Tel est l’alliance que Dieu conclut au moyen de l’arc-en-ciel : « il servira de signe d’alliance entre moi et la terre ».

Désarmant

L’arc-en-ciel ? Quel arc-en-ciel ? Certes, Dieu place son « arc dans la nue », comme il a placé les luminaires dans l’étendue du ciel, le quatrième jour de la création. Cependant, en hébreu, il est question ici de l’arc de guerre (ketschet).

On peut tout à fait le comprendre ainsi : L’Éternel raccroche l’arme de la destruction. Et c’est le premier grand pas pour s’éloigner du Dieu irritable et vengeur et pour se rapprocher du Père aimant et miséricordieux tel que nous l’entendons aujourd’hui.

Arc-en-ciel signifie : la paix avec Dieu. C’est également ainsi que le prophète Esaïe témoigne des paroles de Dieu : « Il en sera pour moi comme des eaux de Noé : J'avais juré que les eaux de Noé ne se répandraient plus sur la terre (…) mon alliance de paix ne chancellera point. »

Fiable

Ce qui est étrange, c’est que Dieu ne donne pas le signe aux hommes, mais à lui-même en guise de rappel : « L’arc sera dans la nue ; et je le regarderai, pour me souvenir de l’alliance perpétuelle entre Dieu et tous les êtres vivants. »

Quoi ? L’Omniscient a besoin d’un aide-mémoire ? Certainement pas. De la même manière, les époux ne portent pas leur alliance pour éviter d’oublier leur engagement, mais en tant que signe d’appartenance l’un à l’autre, quoi qu’il arrive.

Arc-en-ciel signifie : la fidélité inaliénable de Dieu envers l’homme. Esaïe témoigne également de cela : « Quand les montagnes s'éloigneraient, Quand les collines chancelleraient, Mon amour ne s'éloignera point de toi, Et mon alliance de paix ne chancellera point, Dit l'Éternel, qui a compassion de toi. »

Prometteur

Ce qui est intéressant, c’est que l’arc-en-ciel tend son arc du début de la création terrestre jusqu’à sa fin. Ainsi, le jeu de lumière coloré n’apparaît pas seulement en Genèse, le premier livre de la Bible, mais également dans le dernier livre, dans l’Apocalypse. Dans celui-ci, l’arc-en-ciel représente la gloire de Dieu.

L’arc-en-ciel signifie : l’espérance au-delà de la fin des temps. Et parce que l’alliance s’adresse à toute la terre, cela ne concerne pas seulement l’être humain. L’apôtre Paul écrit ainsi, dans l’épître aux Romains : « (…) elle [la création] aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu. »

La paix, la fidélité, l’espérance – l’amour de Dieu dessine de façon aussi multicolore. Et l’alliance est ronde : de la terre, on voit au mieux un demi-cercle, mais du ciel, on voit un cercle entier – parfait et infini. Quiconque voit un arc-en-ciel a certes la pluie à l’esprit, mais la puissance du soleil le couvre. Et il sait : la lumière et la chaleur de Dieu sont là – toujours

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Andreas Rother
17.02.2020
Connaissance de la Bible