La pastorale (08) : Un grand cœur pour les petits enfants

« Qui se soucie des enfants ? Oui, bien sûr : les parents, les enseignants, toute la communauté ; mais bien sûr aussi les frères du ministère. Comment ? De quelle manière peuvent-ils apporter leur aide ? Et quels sont les défis particuliers qu’implique la pastorale des enfants ? »

Connaître les thèmes essentiels

La pastorale concerne toujours la personne dans son ensemble ; ce ne sont donc pas seulement les soucis de la vie spirituelle qui sont au centre de l’attention, mais aussi les questions de la vie quotidienne. Et les enfants ne sont absolument pas des adultes miniatures, ce qui se reflète également dans leurs pensées et leurs thèmes. Il est bon d’avoir un chargé de pastorale de confiance à ses côtés dans les domaines suivants :

  • Les relations : les défis en grandissant (puberté), les différends avec les parents et les déceptions dans le cercle d’amis font partie de la vie. Pour tout cela, les enfants ont besoin d’être compris, accompagnés et parfois aussi de recevoir un bon conseil. Il existe également des situations extraordinaires, comme la séparation des parents ou la mort d’un membre de la famille.
  • L’école : toutes les notes ne sont pas très bonnes et tous les camarades de classe ne sont pas sociables. La pression des notes et le harcèlement peuvent causer du chagrin.
  • L’Église : les services divins et les cours d’instruction religieuse sont passionnants, ou pas. Lorsque l’enthousiasme s’estompe, cela pèse sur la relation avec les parents, les enseignants et les autres membres de la communauté.

Trouver la bonne occasion

La pastorale a lieu lors des services divins pour enfants, des cours d’école du dimanche et autres cours et aussi lors des activités de loisirs organisées avec les enfants. Cependant, la pastorale est également individuelle. Il est bon qu’un chargé de pastorale trouve des moyens d’établir le contact aussi avec les membres les plus jeunes de la communauté. Il n’existe pas de feuille de route, pas de recette miracle, mais de nombreuses approches :

  • La visite pastorale : l’entretien régulier dans le cadre d’une visite n’est pas seulement fait pour les adultes, le prêtre s’adressera aussi aux enfants, qui pourront aussi participer à l’entretien.
  • L’entretien pastoral : il n’est point besoin de définir une date à long terme, … la pastorale au cours d’un entretien – percevoir la détresse et la joie du prochain et se tourner vers lui – est possible à tout moment.
  • L’entretien permanent de la relation : la confiance indispensable ne se construit pas seulement sur une ou deux allocutions. La pastorale trouve son fondement dans un intérêt permanent, sincère et porté par l’amour.

Connaître les grands défis

La pastorale a besoin d’amour, de temps et d’authenticité. Et même lorsque la base est posée, cela ne signifie pas pour autant que la pastorale n’offre pas aussi des pièges. Les spécialistes parlent de prévention et recommandent la prudence – cela concerne en particulier aussi l’attitude à l’égard des enfants. Il est important que le chargé de pastorale soit conscient des dangers :

  • Entre les fronts : la pastorale crée des ponts et unit. La pastorale ne prend pas parti ni ne condamne. C’est particulièrement important lorsque les chargés de pastorale découvrent des conflits et des litiges. La confiance à l’égard de toutes les personnes concernées est importante.
  • Ne pas se laisser instrumentaliser : le frère du ministère est un chargé de pastorale et non un éducateur. Le chargé de pastorale accompagne, soutient – il n’est pas responsable du respect des règles émises par les parents dans le cadre de leur éducation ou par les enseignants à l’école.
  • Suspicion d’abus sexuel : la pastorale est empreinte de sollicitude et de proximité. Il est essentiel de ne pas laisser la pastorale finir sur la corde raide et de reconnaître et respecter les limites, en particulier dans la relation avec les enfants.

Rechercher et accepter d’être soutenu

En règle générale, les chargés de pastorale ne sont pas des spécialistes qualifiés. Au sein de l’Église, ils œuvrent majoritairement en tant que bénévoles et possèdent un contexte professionnel différent. L’Église soutient les chargés de pastorale. Ceux qui acceptent cette offre sont bien avisés :

  • Offres de formation : dans le cadre d’offres de formation, les Églises territoriales proposent au niveau mondial des séminaires, des ateliers et de la documentation.
  • Conseil et assistance : au sein des Églises territoriales, il existe un soutien individuel assuré par des frères et sœurs ayant une formation professionnelle spécifique (éducateurs, pédagogues, psychologues).
  • Mesures de prévention : des suggestions et des règles sont publiées dans différents concepts et règlements des Églises territoriales (thème de la vigilance, prévention des abus sexuels).

Les enfants peuvent et doivent faire l’expérience de la sécurité, de la compréhension et de la franchise. Et ils devraient grandir, avec un accompagnement, de l’amour et un modèle, pour devenir des chrétiens convaincus, qui trouvent leur chemin et se sentent à l’aise au sein de la communauté et dans la vie. La pastorale accompagne les jeunes personnes sur ce chemin.



Photo : tumskaia - stock.adobe.com

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Oliver Rütten
17.11.2020
Congregational life