Du serviteur à l’ami de Dieu en cinq étapes

Les amis de Dieu – la Bible en connaît quelques-uns. Cependant : est-ce encore possible aujourd’hui ? C’est une question de proximité ou d’éloignement d’avec Dieu. C’est une déclaration d’amitié – pas seulement pour les frères du ministère.

Tous les frères du ministère et les moniteurs de Lituanie et de Lettonie ont vécu le service divin du samedi 18 août 2018 à Šiauliai (Lituanie). La prédication était basée sur la parole suivante : « Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j'ai appris de mon Père. » (Jean 15 : 15).

Dieu est le chef

« Nous nous voyons comme les serviteurs de Dieu, et non comme des chefs », a souligné l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider. « Il n’est pas humiliant de dire que nous sommes des serviteurs de Dieu, bien au contraire : c’est un honneur pour nous. Jésus-Christ lui-même s’est présenté en tant que serviteur. »

« Dieu est le chef, Jésus est le Maître. Il nous dit : « Tu dois servir ton prochain et je décide qui est ton prochain. » » Et : « Seul Dieu peut créer le salut. Nous ne sommes que ses instruments. »

Les amis aident

Dans la parole biblique, Jésus dit à ses disciples qu’ils ne sont pas seulement des « serviteurs », mais aussi des amis. Et qu’est-ce que cela signifie ? L’apôtre-patriarche a trouvé la réponse avec Abraham, qui a été appelé « ami de Dieu », avec Moïse, avec qui Dieu parle « comme un homme parle à son ami », et avec Jean-Baptiste, qui se désignait comme « l’ami de l’époux ».

Par conséquent, les amis du Seigneur sont des serviteurs qui connaissent ses intentions, accomplissent sa volonté et préparent son retour. « Il nous a dit ce qu’il a prévu : il s’agit de la vie éternelle, pour que les hommes soient tout près de Dieu. »

Contribuons à son plan

« Notre service est donc de contribuer à ce plan », a mis en évidence l’apôtre-patriarche Schneider en citant cinq aspects.

  • « Notre service a pour objectif que les hommes se rapprochent de Dieu et qu’ils restent dans la proximité de Dieu, dans les bons et les mauvais jours. La bénédiction n’est pas de devenir riche ou en bonne santé, mais d’être près de Dieu. Quiconque est tout près de Dieu a la paix dans son cœur, il a une vie spirituelle équilibrée, il se sent et se sait aimé, il a la sécurité. »
  • « Nous voulons veiller à ce que la foi en Jésus-Christ soit de plus en plus forte. Notre service consiste à montrer Jésus-Christ aux frères et sœurs, afin qu’ils le connaissent et le comprennent de mieux en mieux ; qu’ils comprennent de mieux en mieux que Dieu les aime. »
  • « Notre service est d’aider les apôtres à préparer l’Épouse. L’Épouse doit être composée d’âmes qui aiment Jésus de tout leur cœur et qui partagent l’esprit de Jésus-Christ : ils aiment tous les êtres humains et veulent que tous puissent être éternellement auprès de Dieu. »
  • « Le Seigneur ne vient pas et en prend un d’ici et un autre de là. Il veut prendre son peuple auprès de lui : les croyants qui croient en lui, qui l’aiment, qui se servent les uns les autres, qui aiment le prochain et qui sont un en Jésus-Christ. C’est pourquoi notre service est aussi de veiller à cette unité. »
  • « Cela fait également partie de notre mission d’expliquer aux frères et sœurs : lorsqu’il y a des tribulations, cela ne signifie pas que Dieu t’a oublié, mais Dieu veut continuer à faire en sorte que tu viennes et que tu restes auprès de lui. »

« Tel est notre service, que nous voulons rendre à notre âme et à l’âme de notre prochain », était la conclusion : « Il s’agit de la proximité et de l’éloignement d’avec Dieu – être avec Dieu ou être loin de lui. »

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Andreas Rother
4.10.2018
Lituanie, apôtre-patriarche, Service divin