Des services divins réguliers sur les îles ABC

Pour célébrer des services divins, il faut disposer de prêtres. Tel est le cas normal. Que faire, cependant, s’il n’y a pas de prêtre ? Espérer qu’un prêtre vienne. Et, parfois, ce genre de rêves se réalise.

Aruba : Début septembre 2018, l’apôtre Peter Klene, des Pays-Bas, a voyagé dans les îles ABC des Petites Antilles, aux Caraïbes : Aruba, Bonaire, Curaçao. Aruba était le point de départ. Il s’y trouve une communauté néo-apostolique dans laquelle a eu lieu le premier service divin de son voyage. Ensuite, il s’est rendu à Bonaire, en passant par Curaçao, où a été célébré le prochain service divin dominical. Un prêtre de la communauté de Curaçao a été ordonné dans le ministère de prêtre ce jour-là, c’est pourquoi toute la communauté de Curaçao avait été invitée à Bonaire. En collaboration avec les prêtres qui viennent régulièrement en visite depuis les Pays-Bas, le nouveau prêtre Overman célébrera des services divins dans les trois communautés des Antilles. Pour les petites communautés des îles ABC, c’est une évolution bienvenue

Surinam : Le Surinam est l’État indépendant le plus petit en Amérique du Sud et se situe à l’extrême nord-est du continent, avec un accès à l’Océan Atlantique. « NAK-karitativ », une organisation caritative de plusieurs Églises territoriales néo-apostoliques en Allemagne, et l’organisation caritative de l’Église néo-apostolique aux Pays-Bas, la « Stichting Corantijn Nederland », ont réalisé un projet commun à Balingsoela pour le développement du village. Il aura fallu quatre ans pour mettre sur pied ce projet : en 2014, la direction du village a construit une maison paroissiale supplémentaire directement à côté de l’église du village. Or, cette construction n’a pas été acceptée par le village, ce qui a donné lieu à quelques troubles. L’Église néo-apostolique au Surinam et la « Stichting Corantijn Nederland » ont proposé une solution au conseil municipal. Ils ont racheté le bâtiment au conseil du village et l’ont transformé, grâce à un soutien financier, en une maison paroissiale avec deux logements, une crèche, une boutique de village et une salle pour les cours destinés aux enfants. Une aire de jeux pour enfants a également été construite. En outre, l’ensemble du terrain a été pourvu d’une clôture.

La mise en service officielle a pu être célébrée le 9 août 2018. L’évêque Ruud Vis a remis symboliquement les clés au maire du village.

Luzon : Le typhon qui a sévi aux Philippines sous le nom d’Ompong a fait 81 morts. Des vents de plus de 250 km/h l’ont classifié dans la catégorie 5, la plus élevée. C’était par conséquent l’une des tempêtes les plus violentes dans le Pacifique Sud. C’est surtout sur l’île principale de Luzon que les dommages ont été les plus importants, ils se chiffrent à plusieurs milliards. Les autorités avaient décrété l’état de catastrophe naturelle durant plusieurs jours. Il s’agit à présent d’assurer le suivi, car, même trois semaines après la catastrophe, le chaos règne toujours. L’organisation d’aide humanitaire de l’Église néo-apostolique aux Philippines, « NACSEA Relief Fund », a envoyé ses propres bénévoles dans les provinces de Cagayan, Isabela, Abra et La Union. Ils avaient pour mission de se rendre auprès des habitants dans les exploitations isolées pour leur apporter des dons alimentaires. Quelque 160 familles ont reçu des paquets alimentaires contenant du riz, des conserves alimentaires et des pâtes. Les familles et les bâtiments néo-apostoliques étaient également concernés.