Joyeux anniversaire, « nacworld » !

Pour un théologien qui souhaite expliquer le royaume de Dieu, dix ans ne sont qu’une courte période. Pour un réseau social du XXIe siècle, cela constitue déjà presque une éternité. nacworld a réussi : Félicitations !

« Grâce à ses 130 millions d’utilisateurs, Facebook dépasse MySpace, le cacique des réseaux sociaux » – Ce gros titre a suscité l’intérêt en 2008. Quelques semaines plus tard, le 1er novembre 2008, nacworld a fait son entrée. Un réseau social supplémentaire, qui s’ajoutait à Snapchat, Netlog, Jappy, Stayfriends et Who Knows Who. Certains ont entre-temps été interrompus, d’autres se sont ajoutés, comme par exemple Instagram, en 2010.

Un lieu de rencontre

En 2006, déjà, à Johannesburg (Afrique du Sud), l’apôtre-patriarche Wilhelm Leber abordait l’importance de la rencontre dans la communauté, au regard des Journées européennes de la Jeunesse, afin d’éveiller chez les jeunes le sentiment : Nous sommes fiers d’être néo-apostoliques. Notre vision est d’offrir à tous les jeunes néo-apostoliques en Europe et dans le monde entier la possibilité de nouer et d’entretenir des contacts durables au-delà des frontières nationales. »

Et un grand travail a été accompli dans ce but – non seulement sur le site de la Foire à Düsseldorf, où ont eu lieu les JEJ de 2009, mais aussi sur un nombre incalculable d’ordinateurs. De nombreux sujets ont été discutés et décidés : les fonctions, la conception, la langue de programmation, la protection des données, le marketing. Tout a été développé par leurs propres moyens, du début à la fin.

nacworld a aussi permis des rencontres en amont : au-delà des communautés et des frontières nationales, des contacts ont été établis. Le jour des JEJ, le réseau social comptait ainsi déjà 5000 membres originaires de nombreux pays. Le jour de l’événement des JEJ, un grand nombre d’entre eux a pu se rencontrer personnellement.

Une Église qui possède son propre réseau social

Début 2010, six mois après les JEJ, la direction internationale de l’Église a repris le réseau social de la « EJT gGmbH ». Quelques mois plus tard a eu lieu un premier grand changement : le réseau social a été ouvert à tous les groupes d’âge. Non seulement les jeunes, mais aussi les enfants et les adultes pouvaient désormais profiter du réseau social.

Absolument libre de toute publicité, une vaste protection des données personnelles, pas d’indexation par des moteurs de recherche tels que Google, un chiffrement SSL, un paramétrage compréhensible de la sphère privée sur une page … en 2010, c’était quelque chose de particulier, et ça l’est encore en partie aujourd’hui. Puis, il y a eu le programme de parrainage pour les membres mineurs : l’Église prend son devoir de vigilance au sérieux, et pas seulement au temps du Guide des médias sociaux et des Directives de l’apôtre-patriarche pour l’utilisation des médias sociaux.

Une touche toute personnelle

L’équipe de nacworld s’agrandit. Par moments, plus de 30 frères et sœurs en la foi travaillent bénévolement sur le réseau social à partir de l’Europe et de l’outre-mer. Ils programment, font la promotion, modèrent, fournissent l’assistance et entretiennent essentiellement un contact personnel avec les membres. « L’assistance grâce à l’équipe » – c’est la communication d’égal à égal.

En 2011, l’équipe de nacworld se retrouve pour une rencontre de plusieurs jours en Allemagne. Le développement, l’expansion et l’extension sont fixés au cours de différents ateliers de travail. C’est une sœur originaire du Brésil qui a dû parcourir la plus longue distance pour y assister. Peu de temps après est créé le plus vaste répertoire de liens, avec plus de 3400 entrées pour des sites web ayant un contenu néo-apostolique ; puis viennent les fonctions tchat, les bourses de rencontre, les bourses de l’emploi et beaucoup d’autres.

Interviews avec l’apôtre-patriarche, avec des théologiens et des associations d’aide humanitaire

En 2012, le réseau social démarre ses propres contributions rédactionnelles. Presque quotidiennement, l’équipe de nacworld relate la vie de communauté issue du monde entier. Les temps forts particuliers sont les interviews avec l’apôtre-patriarche Leber en 2012 et en 2013, qui sont transmis en direct de son bureau à Hambourg vers le réseau social. Auparavant, les membres de nacworld avaient collecté plus de 100 questions, auxquelles le président de l’Église a répondu pendant cinq heures. D’autres interviews ont suivi avec des apôtres de district, des historiens religieux, des théologiens et des porte-parole religieux.

Mais des entretiens personnels ont aussi régulièrement eu lieu entre l’équipe de nacworld et les membres de nacworld. Notamment lors de tchats en direct avec l’équipe ou les rencontres personnelles lors des rassemblements religieux, les journées de jeunesse ou encore le Rassemblement religieux international (RRI 2014).

Interaction réussie entre les médias

À partir du début de l’année 2015, le paysage médiatique de l’Église néo-apostolique se renouvelle. Outre le site web nak.org, le porte-parole officiel de la direction internationale de l’Église, il existe désormais aussi le magazine d’actualités nac.today, qui relate quotidiennement – sauf le dimanche – des actualités issues des communautés néo-apostoliques du monde entier. Le réseau social nacworld occupe désormais la troisième place dans ce groupe : la rencontre et l’échange entre les frères et sœurs en la foi sur le réseau.

Les présences web, ainsi que le magazine des membres community et l’offre d’applications pour les appareils mobiles, sont ainsi gérées par les services de communication de l’Église. Les modérateurs de l’équipe de nacworld gardent un contact direct avec les membres de nacworld.

Échange de pensées, amitiés, couples

Plus de 41 000 membres sont aujourd’hui inscrits sur le réseau se rapportant aux questions de la foi.

Il s’agit d’une grande communauté qui ne pourrait être plus internationale et plus complexe. Tout l’éventail des caractères néo-apostoliques se retrouve sur nacworld : des chrétiens conservateurs, progressistes, qui aiment discuter mais aussi soutenir par la prière, compatissants et locaces se retrouvent ici. Et certains restent ensemble – même dans la vie réelle : en tant qu’amis, partenaires ou en tant que couple.

Toutes nos félicitations à l’occasion de ton dixième anniversaire, nacworld– et toutes nos félicitations à tous ceux qui ont participé à cette aventure !

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Oliver Rütten
1.11.2018
Médias, Vie des communautés