Soutirer l’aide de Dieu avec Marie

Elle nous montre le chemin : Marie joue un rôle particulier non seulement pendant la période de l’Avent, mais aussi lors des noces de Cana. Quel est le rapport entre ce récit et l’Église et les fidèles aujourd’hui – Explications issues d’un service divin.

C’était la première apparition du Sauveur : Lors des noces de Cana, le vin vient à manquer. Jésus transforme alors l’eau en vin. Il émet ainsi un signal. Car chaque Juif croyant connaissait la promesse du prophète Esaïe, a expliqué l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider : « Lorsque le Sauveur viendra, il préparera un festin avec du bon vin. »

Et le président de l’Église a mis en évidence le fait que Marie a une importance particulière dans cette histoire : « Sa mère dit aux serviteurs : Faites ce qu’il vous dira », est la parole biblique de base en Jean 2 : 5 de ce service divin du 4 novembre 2018 à Fellbach (Allemagne). Quel est le rapport avec aujourd’hui ? « Dans la tradition chrétienne, Marie est un symbole pour l’Église de Christ. »

Marie reconnaît la détresse et veut simplement venir en aide : Elle n’a fait de reproches à personne et n’a pas cherché à savoir qui était responsable. « Nous devrions toujours avoir cette sensation et remarquer : Il manque quelque chose à ces gens ! Nous n’accusons pas, nous ne voulons même pas savoir pourquoi ni comment. Nous constatons : ces âmes vivent éloignées de Dieu. Nous voulons les aider ! »

Marie sait exactement d’où vient l’aide. Elle s’est adressée à Jésus en lui demandant son soutien. « C’est pour cela que nous venons auprès de Dieu et que nous prions pour nos contemporains, qu’ils soient encore sur la terre ou dans l’au-delà. Et nous ne cessons pas de prier pour eux, parce que nous sommes sensibles à leur détresse. »

Marie comprend qu’elle ne peut rien forcer. Elle a accepté la réprimande de Jésus. « Nous ne pouvons pas contraindre Dieu. Dieu veut le salut pour tous les hommes ! Mais il le propose à qui il veut, quand et comment il veut. » Cependant : « Notre intercession en faveur du salut des hommes est l’expression de notre amour pour le prochain et de notre confiance en Dieu. »

Marie savait que Jésus viendrait à leur secours à travers sa parole. Elle se limite à l’intercession et aux consignes : « Faites ce qu’il vous dira. » – « L’homme attend toujours de Dieu qu’il intervienne directement. Et là, Jésus vient et dit : « Non ! Moi, je ne fais rien ! C’est à vous de faire quelque chose. » Il faut croire en Dieu, il faut simplement croire que sa parole est le secours. Et quiconque met cette parole en pratique vivra le secours et obtiendra le salut. »

Marie est tellement convaincue qu’elle paraît convaincante. C’est ainsi qu’elle a pu encourager les gens à suivre les paroles de Jésus. « Quiconque met en application l’Évangile obtient la paix, la grâce, il est dans la joie. Ce n’est pas seulement un bon conseil que l’on donne. Si nous en témoignons par nos paroles et nos actes, nous pourrons en gagner plus d’un encore. »

D’abord il y a l’eau, puis le vin. Certaines personnes sont d’avis : « Qu’est-ce que Dieu nous parle de sainte cène, de baptême, de saint-scellé ? Tout va mal ! Nous vivons des peines, des détresses ! Nous avons besoin de tout autre chose ! » Néanmoins : « Plus nous mettrons en pratique la parole, plus Dieu peut nous bénir, et plus nous pourrons obtenir le salut. C’est ainsi que cela fonctionne ! »

Les vases sont remplis jusqu’au bord. Il peut arriver que notre joie et notre paix en Christ diminuent. « Vérifions alors toujours : « Ai-je réellement rempli le vase jusqu’au bord ? » – Faisons en sorte que l’Évangile remplisse toute notre vie ! Le miracle se produira ! Ta joie sera plus grande. Ta paix sera plus profonde et ton salut plus parfait. Ceci est valable pour l’au-delà, pour toi et pour moi ! »

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé: