Savoir ce qui est important … toujours un peu plus

Tout ce qui était avant était-il faux ? Absolument pas : Les nouvelles connaissances ne remplacent pas la doctrine éprouvée, mais la complètent – à condition qu’elles soient inspirées par l’Esprit-Saint. Voici quelques pistes de réflexion issues d’un service divin de l’apôtre-patriarche.

« L'amour ne périt jamais. Les prophéties seront abolies, les langues cesseront, la connaissance sera abolie. Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie, mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli. » – Telle était la parole biblique en I Corinthiens 13 : 8-10 qui a servi de base à la prédication du service divin célébré par l’apôtre-patriarche le 3 février 2019 à Berlin-Charlottenburg (Allemagne).

« Aucun homme ne peut affirmer tout connaître de Dieu. Dieu est si grand, si formidable, que nous ne pouvons toujours connaître qu’une toute petite partie de lui », a expliqué le président de l’Église. « Mais si l’on laisse agir le Saint-Esprit, il se développe quelque chose qui est une belle évolution dans la connaissance de Dieu, et l’on apprend à connaître Dieu de mieux en mieux. »

Dieu est amour

« Cela ne signifie pas que ce que nous savions hier et que ce qui était prêché hier était faux », souligne-t-il. « C’était seulement incomplet, nous en savons un peu plus aujourd’hui, et nous en saurons encore un peu plus demain. » Avant tout : « Cependant, le Saint-Esprit nous dit toujours le plus important, il nous dit qui est Dieu, il nous dit que Dieu est amour. »

Dieu t’aime

« Le Saint-Esprit ne nous montre pas tout ce que Dieu fait pour nous. » Une grande partie de la protection divine reste ainsi invisible. Qui donc peut réellement mesurer tout ce qu’il a mis en œuvre pour conduire ses enfants jusqu’à lui. Et qui est réellement conscient du nombre de cœurs que Dieu touche pour faire un service divin – non pas le pouvoir de son autorité, mais la puissance de son amour, « Le Saint-Esprit nous dit : Dieu t’aime. Fais-lui confiance. »

Dieu aime ton prochain

« Le Saint-Esprit ne nous dit pas tout au sujet de notre prochain. » Les hommes voient les actes de leurs contemporains, mais ils ne voient pas la motivation qui se cache derrière ceux-ci, ni le combat que le prochain doit mener. « Cependant, le Saint-Esprit nous dit le plus important : Toi, que Dieu aime tant que le Fils de Dieu est mort pour lui. C’est lui que Dieu veut conduire dans la communion avec lui. Tu dois le savoir. Agis en conséquence. »

Dieu achève son Œuvre de l’amour

« Le Saint-Esprit ne nous dit pas tout au sujet de l’Œuvre de Dieu. Nous ne voyons que ce qui est visible, et cela ne représente qu’une toute petite partie de l’Œuvre de Dieu. » Cependant, Dieu voit cela très différemment. Pour lui, l’Œuvre constitue le passé, le présent et l’avenir. Pour lui, l’Œuvre est ici-bas et dans l’au-delà. « Cependant, le Saint-Esprit nous dit : Ne te fais donc pas de soucis, Dieu est amour. Il achèvera son Œuvre de l’amour. Il te sauvera, et personne ne pourra empêcher l’accomplissement de son plan. »

Dieu crée l’amour parfait

« Le Saint-Esprit ne nous dit pas tout au sujet de l’avenir. » Personne ne sait comment se déroulera la Première résurrection ni à quoi ressemblera le royaume de paix. « Toutefois, il nous dit : Lorsque tu seras auprès de Dieu, ce sera tellement grandiose que tu ne penseras même plus aux choses passées. Tu expérimenteras l’amour parfait de Dieu et ton amour sera parfait, la communion avec Dieu. »

La conclusion de l’apôtre-patriarche : « Cela vaut la peine de rester fidèle jusqu’à la fin. »

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Andreas Rother
10.04.2019
Chief Apostle, Divine service