De la tempête au séisme sous-marin – la nouvelle Bible selon Luther est presque terminée

Le 16 septembre est la date prévue pour l'achèvement de la nouvelle édition remaniée de la Bible selon Luther. Environ 15.000 passages de l'Ancien et du Nouveau Testament ont été modifiés ; le caractère familier doit néanmoins être conservé. nac.today en donne un bref aperçu :

Il continuera d'y avoir « des pleurs et des claquements de dents » – l'une des célèbres créations linguistiques luthériennes –, même dans la nouvelle version. Dieu merci, répondent les adeptes de la langue luthérienne. Toujours est-il - tel est leur credo - que la Bible selon Luther est l'incarnation d'un usage linguistique puissant. Il y a certes de nombreux termes du quotidien, mais, de temps en temps, brille quelque chose de particulier, de saint. Non en dernier, cela plaide en faveur du génie linguistique du théologien allemand le plus célèbre.

Martin Luther en tant que créateur linguistique

Le réformateur Martin Luther (1483-1546) avait commencé la traduction de la Bible en allemand en 1521. Réfugié sous le nom de « Junker Jörg » à la Wartburg, il s'est tout d'abord attaqué au Nouveau Testament. En septembre 1522 a été publiée la première version (d'où le nom de « Testament de septembre »), et, dès le mois de décembre 1522, la seconde version améliorée. Au cours des années suivantes, l'Ancien Testament a été traduit et publié petit à petit. La première version complète est parue en 1534.

Il y a bien sûr eu de nombreuses traductions des Écritures Saintes avant et après Luther. Cependant, les compétences particulières du réformateur et de ses assistants étaient de « regarder comment parle le peuple », tel que le formulait Luther lui-même. Il en résultait non seulement une traduction s'adressant directement au lecteur et à l'auditeur, mais qui a aussi contribué à la création d'une langue commune en haut-allemand, au-delà des dialectes régionaux.

De façon définitive pour l'Église néo-apostolique

Dans les communautés néo-apostoliques du monde entier, il existe un certain nombre de versions officielles ayant été approuvées par la Direction de l'Église pour l'utilisation lors des services divins et pour les textes liturgiques. Et la Bible selon Luther est aussi très en vogue dans les communautés, confirme l'évangéliste, Dr. Reinhard Kiefer, le conseiller théologique au niveau de la Direction de l'Église.

Et de tout temps : « D'après ce que je sais, c'était déjà le cas au temps de l'Église apostolique-catholique. Cela est sans doute lié au fait qu'elle se sente attachée avant tout à la Réformation telle qu'elle était défendue par Luther. » Dans cette mesure, d'après Kiefeer, les autres traductions de la Bible n'auraient jamais obtenu l'autorité que possède la traduction selon Luther. « Bien qu'on utilisait tout à fait Bruns, Albrecht et d'autres. »

Pourquoi est-il nécessaire de faire des révisions ?

De son vivant, déjà, Luther remaniait sans cesse lui-même ses traductions – et ce jusqu'à sa mort, en 1545. Pour ce qui est de l'édition de cette année – désignée par le terme de « dernière main » –, pendant longtemps, personne n'a osé s'y attaquer fondamentalement. Jusqu'à ce qu'environ 500 ans plus tard, la langue allemande ait changé à tel point qu'un remaniement était devenu inévitable. D'autant que de nouvelles connaissances scientifiques, portant sur les protolangages, le grec et l'hébreu, ainsi que d'anciens manuscrits aient été découverts. C'est ainsi qu'ont été publiées trois grandes révisions, en 1892, 1912 et 1984.

Il existera donc désormais une nouvelle traduction remaniée. Il n'y aura pas de grandes interventions dans l'ouvrage de l'édition de 1984, précise-t-on. Ce seront plutôt de petites corrections, qui ne frapperont que lors d'une seconde lecture. Ainsi, dorénavant, dans l'histoire de la tempête (Matthieu 8 : 23-37), il sera question d'un séisme, puisque le texte d'origine grec utilise ici le mot « seismos » – seismos, un séisme sous-marin, qui peut engendrer de hautes vagues et qui fait peur aux hommes.

500 ans de Réformation

La Bible selon Luther révisée aura une place particulière lors de la célébration des 500 ans de la Réformation. Le résultat de la révision sera remise le 16 septembre, à la Wartburg, au président du Conseil de l'Église protestante en Allemagne. Elle sera ensuite envoyée à la Société allemande de la Bible, à Stuttgart, d'où seront coordonnés les préparatifs pour la mise à l'impression. La Bible aura un tout nouvel aspect, même une nouvelle police de caractères est prévue, confie-t-on. La parution est prévue d'ici octobre 2016.

Jusqu'en 2001, dans l'espace germanophone, l'Église néo-apostolique avait utilisé l'édition de 1912 comme base de prédication, dès lors, c'est la version de 1984 qui est utilisée. La dernière révision intégrera-t-elle également les rangs de l'Église néo-apostolique ? La réponse de Dr. Kiefer : « Il sera sans doute nécessaire de regarder de plus près la révision de 2017, afin de définir si elle devra remplacer celle de 1984. Aucune décision n'a encore été prise à ce sujet. »

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Peter Johanning
5.08.2015
Transmission de la doctrine