Une semaine en Amérique du Sud – l’apôtre-patriarche visite trois pays

L’Argentine, le Pérou, la Colombie – du sud au nord. C’est de cette manière que le chef de l’Église, l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider, traversera l’Amérique du Sud cette semaine. Le dimanche 10 avril, il est attendu pour le service divin à Bogotá.

La Colombie est un pays de toute beauté. Rien que ses frontières extérieures vers l’Océan Pacifique et la mer des Caraïbes valent le détour. Et il y existe une autre particularité : l’Équateur traverse le pays. À l’ouest, les Andes dominent le paysage, cet imposant massif montagneux qui traverse l’ensemble du continent. Certains sommets colombiens des Andes culminent à plus de 5000 mètres d’altitude. Au nord, situé sur la côte caribéenne, culmine même le massif côtier le plus haut du monde, la Sierra Nevada de Santa Marta. Son altitude atteint presque 5800 mètres. Ce sont deux de ses sommets qui atteignent cette altitude : le Pico Cristóbal Colón et le Pico Simón Bolívar, culminant tous deux à 5775 m.

Au sud-est, une savane humide et une forêt tropicale humide confinent avec le Brésil. La diversité des espèces est immensément grande. 53 millions d’hectares de forêts, un million d’hectares d’étendues d’eau et de massifs couverts de neige hébergent une multitude d’espèces de la faune et de la flore.

Pourtant, la Colombie est à la deuxième place, après le Brésil, parmi les pays les plus peuplés en Amérique du Sud. Cependant, la structure du pays fait qu’environ la moitié de sa surface est à peine peuplée. Ses habitants vivent à l’ouest et au nord.

L’assemblée sud-américaine des apôtres de district

Bogotá, ou encore Distrito Capital (D.C.), est la capitale du pays, comptant environ sept millions d’habitants. La métropole fait partie des villes qui grandissent le plus vite sur le continent. C’est là que se rend l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider. La ville des Andes, située à plus de 2600 mètres d’altitude, est également le lieu de rendez-vous des apôtres de district œuvrant sur le continent sud-américain. Ils se réunissent à l’occasion d’une assemblée continentale des apôtres de district.

Outre le président international de l’Église, participent également à cette rencontre les apôtres de district Raul Montes de Oca (Brésil) et Enrique Minio (Argentine), ainsi que les apôtres de district Leonard Kolb (États-Unis) et Mark Woll (Canada) accompagnés de leurs adjoints, Frank Dzur, John Sobottka et John Fendt, également actifs en Amérique du Sud. Ils ont prévu d’aborder certains thèmes concernant les Églises territoriales sud-américaines, et qui n’ont par conséquent pas forcément leur place au sein d’une assemblée internationale des apôtres de district.

En voyage durant toute une semaine

L’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider est en voyage durant toute une semaine sur le continent sud-américain. Son long voyage a débuté en Argentine, le pays d’Amérique du Sud comptant le plus grand nombre de membres au sein de l’Église. Le week-end dernier, le président de l’Église y a célébré deux services divins à Buenos Aires – un service divin à l’attention des frères du ministère, un autre pour toutes les communautés, qui a été retransmis via satellite dans l’ensemble du pays – et un service divin à Bahia Blanca. En outre, il a visité le musée retraçant l’histoire de l’Église néo-apostolique à Buenos Aires.

Mercredi, l’apôtre-patriarche a poursuivi son voyage vers le Pérou, où il a célébré un service divin à Pucallpa. Sur place, il a dû s’accommoder à des conditions climatiques très différentes : en effet, à cette époque de l’année, 30 degrés Celsius et davantage encore ne sont pas un phénomène rare dans la ville des Quechuas, dans la région péruvienne d’Amazonas.

Jeudi, le président de l’Église se rendra en Colombie. Le service divin dominical sera retransmis via satellite dans le pays. Lundi, il s’en retournera en Europe.

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Peter Johanning
7.04.2016