Dieu a les choses bien en main

Ces jours-ci, certains craignent pour leur santé ou leur existence. « Nous avons confiance en Dieu ! », recommande l’apôtre-patriarche. – Pourquoi et comment nous pouvons l’expérimenter concrètement. Voici quatre conseils et deux promesses issues du service divin des Rameaux.

Le dimanche des Rameaux, le 5 avril 2020, l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider a célébré un service divin à Strasbourg (France). En raison de la pandémie liée au coronavirus, aucun fidèle n’était autorisé à participer au service divin sur place. « Seules les personnes indispensables à la vidéotransmission étaient présentes. Les frères et sœurs francophones ont suivi le service divin à partir de chez eux par Internet ou par téléphone », a expliqué le président de l’Église quelques jours plus tard. Il a basé sa prédication sur la parole en Matthieu 21 : 6 : « Les disciples allèrent, et firent ce que Jésus leur avait ordonné. »

« Le jour des Rameaux marquait pour le Seigneur la fin du périple qu’il avait entrepris pour venir à Jérusalem », a expliqué l’apôtre-patriarche Schneider. Toutes les évangiles montrent que Jésus savait parfaitement ce qui l’attendait à Jérusalem. Même si Jésus n’a eu de cesse de le répéter : les disciples ne l’ont pas compris et l’ont suivi en ayant peur. « Jésus l’a remarqué, et, peut-être pour leur montrer qu’il avait les choses bien en main, il leur a donné cet ordre » : ils devaient aller chercher un ânon, parler à son propriétaire et finalement faire l’expérience que tout ce qui allait se dérouler avait été prédit et que Jésus connaissait déjà tout cela d’avance.

« Ce qui était valable pour l’époque est valable pour nous aujourd’hui. Nous vivons, dans le monde entier, une situation absolument inédite. (…) Beaucoup éprouvent une certaine peur, certains même sont vraiment paniqués. » Mais les fidèles peuvent aussi être rassurés aujourd’hui : Dieu nous confirme « J’ai les choses bien en main, et cela ne m’empêchera pas de poursuivre mon plan », a poursuivi l’apôtre-patriarche.

Trois conseils pour le salut spirituel

À l’époque, les disciples ont maintes fois fait l’expérience : « Quand Jésus dit quelque chose, cela se passe exactement comme il l’a dit. Nous pouvons donc lui faire confiance. » – Et c’est également ainsi aujourd’hui : « Jésus a donné quelques ordres pour ce qui concerne notre salut. (…) Ce sont des choses que Dieu impose aux hommes. »

  • Faire confiance à Dieu : « Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. » (Jean 14 : 1). – « Nous sommes devant un grand point d’interrogation, nous ne comprenons pas l’agir de Dieu. Nous pouvons éprouver de la crainte, mais : nous faisons confiance à Dieu, et nous faisons confiance au Seigneur Jésus. »
  • Préserver la vie spirituelle : « Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. Cherchez premièrement le royaume de Dieu » (extrait de Matthieu 6 : 25.33). – Veiller à sa propre santé, veiller sur ses bien-aimés, respecter les consignes de sécurité, tout cela est très bien. « Mais cette période doit aussi nous rappeler que la vie spirituelle, la vie éternelle est encore beaucoup plus importante. Et il nous faut prendre au moins autant soin de notre âme et de celle de notre prochain. »
  • Rester en communion : « Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28 : 20b). – « Nous vivons une période où nous souffrons d’un grand manque : nous ne pouvons pas célébrer la sainte cène. Mais je suis intimement convaincu que tous ceux qui restent en communion avec l’apostolat recevront de Dieu, à travers le Saint-Esprit, la nourriture dont ils ont besoin. »

Un conseil pour notre quotidien avec le coronavirus

En cette période de crise liée au coronavirus, on redécouvre la notion d’altruisme ou de désintéressement. Beaucoup de gens sont disposés à s’engager pour autrui, parfois même à prendre des risques personnels. « Nous leur sommes profondément reconnaissants ! », a poursuivi l’apôtre-patriarche Schneider. Au sujet du commandement de l’amour du prochain, il a fait remarquer :

  • S’aider mutuellement à rester fidèle à Jésus : « C’est ici mon commandement : Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. »(Jean 15 : 12). – « Là, il ne s’agit plus simplement de l’assistance dans une période difficile, de venir en aide au prochain pour des choses matérielles. L’amour du Seigneur, il l’a témoigné en venant au secours de l’âme de l’homme », est l’appel lancé par le président de l’Église.

Deux promesses divines

Quiconque suit ces conseils peut vivre que les promesses de Dieu se réalisent :

  • Assez de forces pour surmonter la tentation : « et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter »(I Corinthiens 10 : 13b). – « Dieu nous donne toujours le moyen de la surmonter – même quand il s’agit du coronavirus, même quand il s’agit d’autres épreuves. »
  • Recevoir la couronne de la vie : « Heureux l’homme qui supporte patiemment la tentation ; car, après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l’aiment »(Jacques 1 : 12). – « C’est une parole de l’Écriture, elle s’accomplira ! Aussi dans ces temps difficiles, où nous ne comprenons pas beaucoup de choses, où nous éprouvons une certaine crainte : tenons bon ! »

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Oliver Rütten
7.05.2020
France, apôtre-patriarche, Service divin