Le quintuple « oui » à Jésus

Comment Jésus agit, ce qu’il veut et où il nous conduit : c’est ce que montre l’indicateur qu’il a lui-même laissé derrière lui. Et cela se déploie dans la communion qu’il a lui-même créée. Voici un service divin traitant des décisions.

Le service divin vidéotransmis à partir de Sarrebruck (Allemagne) le 7 février 2021 était en fait adressé aux communautés des Pays-Bas. La prédication était basée sur la parole biblique en Éphésiens 1 : 18-20 : « Qu’il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l'espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints, et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force. Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes. »

Par conséquent, le Saint-Esprit doit illuminer « les yeux du cœur ». « Qu’est-ce que cela signifie ? », a interrogé l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider, avant de répondre : « Dans la Bible, le cœur constitue le siège des décisions de l’homme. » En résumé, cela signifie que nous devons « prendre nos décisions à la lumière du Saint-Esprit ». Le président de l’Église a expliqué ce que cela signifie concrètement à l’aide de cinq termes issus de la parole biblique.

De l’espérance à la préparation

« Dieu veut nous conduire dans son royaume, où nous pourrons vivre en communion avec lui, où nous serons délivrés du mal, où nous pourrons être en communion parfaite avec nos contemporains. » Cela concerne certes l’avenir, mais c’est davantage qu’une vague promesse. « Cet avenir est absolument certain, aussi certain que la mort et la résurrection de Jésus-Christ. Il est la garantie que ce futur viendra. C’est parce que nous le reconnaissons que nous prenons notre décision. Nous regardons vers l’avenir et nous nous y préparons. »

De la gloire à la fidélité

« Le Saint-Esprit nous conduit dans la connaissance de Jésus-Christ. Il nous montre sa grandeur. Il nous explique la grandeur de son amour pour nous. Il nous explique à quel point il est saint. » Et c’est de cela que découle notre souhait d’être auprès de Jésus-Christ. « Parce que nous avons reconnu la richesse de sa gloire, nous sommes déterminés : Nous resterons fidèles jusqu’à la fin. »

De la puissance à la confiance

« Voici l’effet que la toute-puissance de Dieu a produit sur Jésus-Christ : il a vaincu la mort et a pu aller au ciel auprès de son Père. Et c’est avec cette puissance que Dieu agit sur toi ! – Conscients de cela, nous prenons une nouvelle décision : Nous avons une confiance absolue et inconditionnelle ; nous avons confiance en la puissance de Dieu. »

De la foi à l’amour agissant

« Cette puissance n’agit que sur ceux qui croient. C’est pourquoi nous décidons : Je veux véritablement croire. – La véritable foi, qui est agréable à Jésus-Christ, est la foi qui agit à travers l’amour. Je veux agir à travers l’amour, afin que la toute-puissance de Dieu puisse agir sur moi. »

De l’efficacité à l’œuvre

« La puissance de Jésus-Christ est à l’œuvre au sein de son Église. Tout comme la toute-puissance de Dieu a agi en Jésus-Christ, la puissance de Christ agit dans la communauté. » Et cela signifie trois choses, a expliqué l’apôtre-patriarche :

  • « Il y a cependant des périodes où la situation est très différente : où il n’y a pas trace de réussite. Or, cela ne change rien au fait que Christ continue d’agir au sein de son Œuvre, et rien ne peut le retenir. C’est pourquoi nous prenons notre décision : Nous continuons d’agir au sein de son Œuvre. »
  • « Au sein de l’Église de Christ, tout ce dont l’homme a besoin pour obtenir le salut est présent. Là aussi, nous prenons une décision : Je souhaite recevoir la plénitude de la bénédiction – pas dix pour cent, ni trente, je veux cent pour cent. »
  • « La puissance de Christ, qui incite à l’unité et qui la met en pratique, est à l’œuvre. Cette puissance est si grande qu’elle peut surmonter tout ce qui sépare. C’est pourquoi, là aussi, nous prenons une décision : Je veux continuer à m’engager pour l’unité de la communauté. »

« Nous prenons ces décisions », s’est exprimé l’apôtre-patriarche Schneider. « Et Christ nous aide à les mettre en pratique. »

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Andreas Rother
24.03.2021
Chief Apostle, Divine service