Être chrétien, c’est prier pour tous les hommes !

C’est précisément à Gaggenau qu’a grandi Helge Mutschler. Des années plus tard, c’est ici qu’il est nommé apôtre de district adjoint. Le monde est souvent si petit. Et l’Œuvre de Dieu si grande ! C’est du moins ainsi que le voit l’apôtre-patriarche.

Le dimanche 28 février 2021, l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider a séjourné dans la partie occidentale du Bade-Wurtemberg (Allemagne). En raison des restrictions de voyage liées au coronavirus, il n’a pas pu se rendre dans le nord de l’Allemagne pour confier à l’apôtre Helge Mutschler une nouvelle responsabilité, mais il a dû rester à proximité de la frontière française. La première épître de Paul à Timothée était au centre de sa prédication : « Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, qui s'est donné lui-même en rançon pour tous. C'est là le témoignage rendu en son propre temps » (I Timothée 2 : 3-6).

Un Évangile pour tous

« Nous devons tous prier pour le salut de tous les hommes, parce que Dieu veut que tous les hommes soient sauvés. » Cette pensée, s’est exprimé le primat de l’Église, s’accorde avec le contenu de tout le Nouveau Testament. Jésus est certes venu chez les Juifs, mais il leur a rapidement montré qu’il était aussi là pour les Samaritains. Plus tard, Pierre s’est rendu chez Corneille, montrant ainsi que les païens peuvent aussi trouver le salut. « Jésus a également expliqué que ce n’étaient pas seulement les bons et les pieux, mais aussi les pécheurs, la femme adultère, les corrompus qui pouvaient trouver le salut, et même le larron sur la croix. » Finalement, il a même pensé à ceux qui l’avaient tué.

Prier, et pas prêcher

Les disciples de Christ doivent prier pour tous les hommes, a exhorté l’apôtre-patriarche. « Nous ne croyons pas seulement à l’Évangile, à la puissance de l’amour, nous aimons également les hommes. Nous souhaitons qu’ils obtiennent la même chose que nous. » Cela signifie toutefois que nous n’attendons pas et n’exigeons pas qu’ils doivent être fidèles aussi longtemps que nous, et qu’ils doivent souffrir autant que nous. « Nous ne voulons pas non plus être plus que les autres. Nous n’attendons pas non plus qu’ils deviennent tels que nous, qu’ils vivent comme nous. L’essentiel est qu’ils suivent Jésus-Christ. »

Aussi en faveur des ennemis

« Mais cela va encore plus loin » : « Aimez vos ennemis » - c’est cette parole exprimée par Jésus que l’apôtre-patriarche a rappelé à l’assemblée. Priez réellement pour tous les hommes, aussi pour ceux qui vous persécutent, qui ne sont pas bien disposés à votre égard, pour vos ennemis ! » C’est un grand pas.

Cependant, les hommes doivent aussi écouter l’Évangile qui doit susciter leur foi. « Par conséquent : Prier est une bonne chose, mais il faut encore davantage – il faut prier et travailler ». Notre prière peut être la suivante : « Dieu, aide-moi, afin que je puisse proclamer l’Évangile pour qu’ils puissent l’entendre. Sinon, ils ne pourront pas être sauvés. Donne-moi le courage de professer ma foi de chrétien. Donne-moi le courage de parler de Christ, de dire ouvertement sans crainte et sans préjugés que je suis chrétien. » Cela, il n’y a pas besoin de le prêcher, mais nous pouvons le démontrer par des actes. « Professons notre foi en Christ sans crainte et disons ouvertement que nous sommes chrétiens. »

Prier et agir

L’apôtre-patriarche a insisté sur cette pensée : « Je vais faire un pas de plus : « Seigneur, aide-moi, permets-moi à être une lettre lisible de Christ. » Cela fait aussi partie de la prière en faveur du salut de tous les hommes. Tous les hommes doivent voir que je crois en Dieu. Tous les hommes doivent voir, en regardant ma vie, que je fais confiance à Dieu et que je l’aime. Et je n’ai pas besoin de dire beaucoup de choses, cela se voit. »

Ne pas renoncer

Jésus-Christ a dit que nous devions prier sans relâche. « Ne perdons pas courage en pensant que cela n’intéresse personne. Persévérons en tant que confesseurs et témoins de Jésus-Christ. Un jour, nous apprendrons que nous avons été une grande aide pour quelqu’un que nous n’avions même pas remarqué. Mais celui-ci nous a remarqué et, grâce à notre confession, notre exemple, nos actions, nous avons été une lettre de Christ qu’il a pu lire. »

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Peter Johanning
13.04.2021
Germany, Chief Apostle, Divine service