Les personnes dans le besoin ont besoin de personnes qui les aident !

Le 5 septembre 1997 est le jour de la mort de Mère Teresa et a été décrété depuis « Journée internationale de la charité ». En fait, c’est un scandale qu’il faille rappeler la charité à l’humanité. Voici quelques pensées au sujet de l’amour du prochain.

En 1928, Mère Teresa, l’une des personnalités les plus célèbres de l’humanité, s’est rendue en Inde où elle a mis sa vie au service des plus pauvres. En 1950, elle a fondé la congrégation des Missionnaires de la charité. Pendant plus de 45 ans, elle a soigné les pauvres, les malades, les orphelins et les mourants tout en créant de nombreux hospices et des centres d’hébergement pour les plus démunis et les sans-abris. En 1979, en plus de la reconnaissance internationale, elle a reçu le Prix Nobel de la Paix « pour ses travaux réalisés dans la lutte pour vaincre la pauvreté et la détresse, qui constituent également une menace pour la paix ». Jusqu’à aujourd’hui, elle est l’exemple qu’il n’est pas nécessaire de posséder beaucoup pour donner beaucoup.

L’histoire suivante a par exemple été rapportée à son sujet : elle a pris dans ses bras un enfant lépreux, très marqué par la maladie, et l’a serré dans ses bras. Un journaliste qui l’accompagnait avait alors déclaré qu’il ne ferait pas cela même pour 1000 dollars, ce à quoi Mère Teresa s’est contentée de répondre : « Moi non plus ! »

Un programme de bonnes actions

Les pauvres, les personnes seules, les sans-abris et les malades existent encore aujourd’hui – et même dans les grandes villes riches de ce monde, dans les métropoles de l’argent et de l’avarice. Bien sûr, il est juste de mettre une pièce dans un chapeau posé sur le trottoir et de mettre enfin un terme au préjugé selon lequel cet argent sera forcément mal utilisé. Les personnes dans le besoin ont besoin de personnes qui les aident ! C’est aussi simple que cela. Et ceux qui refusent sciemment de donner de l’amour au prochain ne violent pas seulement les bonnes coutumes éthiques mais aussi le commandement de Dieu relatif à l’amour du prochain. Le désir d’aider autrui doit être beaucoup plus fort que la peur inhérente aux représailles d’une majorité ou la crainte de voir ses propres biens s’amoindrir. Cela ne doit pas rester une bonne résolution, mais le début d’un programme de bonnes actions. Chaque jour une bonne action, et tu seras/deviendras une personne meilleure. Pour n’en citer que quelques-unes :

  • caresser au lieu de frapper
  • pardonner au lieu de condamner
  • comprendre au lieu de maudire
  • unir au lieu de déchirer
  • soulever au lieu d’enfoncer
  • intégrer au lieu d’isoler
  • encourager au lieu d’accuser
  • aimer au lieu de haïr.

La charité biblique

L’amour du prochain – la charité – la miséricorde – l’altruisme – la bienfaisance : tous sont taillés dans le même moule. L’aide inconditionnelle, sans réserve, est toujours au centre. C’est un service d’amour sans calcul. Cela reflète des accords éthiques, des valeurs sociales et des convictions chrétiennes fondamentales qui ne perdent jamais leur pouvoir.

Le mot-clé « charité » nous rappelle l’histoire biblique du bon Samaritain. La chute de cette histoire : la position des personnes impliquées n’est absolument pas pertinente. Car le prochain n’est pas une personne de même origine ou de même religion, mais simplement une personne à portée de main qui a besoin d’aide. Ce n’est pas la personne qui importe, mais l’action.

Paul écrit ceci de manière très impressionnante : « Ne devez rien à personne, si ce n'est de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime les autres a accompli la loi. En effet, les commandements : Tu ne commettras point d'adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu'il peut encore y avoir, se résument dans cette parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. L'amour ne fait point de mal au prochain : l'amour est donc l'accomplissement de la loi. » (Romains 13 : 8-10).


Photo : soupstock - stock.adobe.com

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Peter Johanning
6.09.2021
Engagement social