Un troupeau grandissant, toujours choyé

Il y a des gens qui grandissent avec leurs tâches, et des tâches qui grandissent sous l'impulsion d'une personne. L'apôtre de district Hermann Dietrich Magney faisait partie de ces gens-là. Il est né, il y a de cela 140 ans, jour pour jour.

C'était la fille du futur apôtre Heinrich Bornemann qui avait fait ce rêve : Elle y avait vu son père planter un arbre qui avait crû très rapidement et porté beaucoup de fruits. Au-dessus de cet arbre évoluaient un aigle et un ange, tandis qu'à son pied était couché un lion. Heinrich Bornemann avait interprété ce rêve de la manière suivante : « Dieu veut que Dortmund devienne le siège d'un apôtre. » Près de trois décennies plus tard, ces paroles se sont réalisées.

Il a donné suite à sa vocation

La même année, un jeune homme avait été ordonné sous-diacre : Hermann Dietrich Magney. Il était né le 14 mars 1875 , deuxième d'une fratrie de cinq enfants, près d'Iserlohn, en Westphalie. Il avait découvert l'Église néo-apostolique à l'âge de quatorze ans et avait été scellé deux ans plus tard par l'apôtre Friedrich Menkhoff.

En 1898, l'apôtre Hermann Niehaus a ordonné ce serviteur très engagé dans le ministère de prêtre, lui confiant la mission de déménager à Dortmund, pour y prendre soin du petit nombre de fidèles qui vivaient dans cette ville. Hermann Dietrich Magney a donné suite à cette vocation et a bâti une nouvelle existence : il a fondé un atelier de ressemelage rapide, s'est marié et a eu sept enfants.

Il a grandi avec sa communauté

Grâce à son travail, la communauté de Dortmund a connu une croissance rapide. Dès 1905, il a fallu créer un district d'ancien autonome dans la région. Les rênes de celui-ci ont été confiées à un nouvel ancien de district : Hermann Dietrich Magney.

Sous son impulsion, cette tâche s'est elle aussi amplifiée. En 1923, le nombre des communautés et des fidèles avait augmenté au point que la région de Dortmund a été dotée de son propre apôtre en la personne de celui qui, jusqu'ici, exerçait le ministère d'ancien de district. Lorsqu'en 1930 l'apôtre-patriarche Niehaus a pris sa retraite, il a confié toute la région de Bielefeld à un nouvel apôtre de district : Hermann Magney.

« Paissez les brebis de Christ à l'aide de la houlette, avec douceur » : telle était la devise que l'apôtre de district Magney s'efforçait d'appliquer sans relâche. « Supportez-vous les uns les autres, priez les uns pour les autres », exhortait-il les fidèles. L'exigence qu'il s'imposait à lui-même était la suivante : Porter et supporter.

Entre l'ici-bas et l'au-delà

C'est sous les ruines d'une église que l'apôtre de district Magney a trouvé la mort. Dans la nuit du 4 au 5 mai 1943, des bombes larguées par des avions ont détruit l'église et la maison d'habitation attenante. Six personnes y sont mortes. « Sortez les autres des décombres ! » avait-il dit, en ses derniers instants, à ceux qui étaient confiés à ses soins.

Une photo de ces ruines avait été prise, dont la vue avait beaucoup ému l'apôtre-patriarche Hans Urwyler. « On y voit encore la partie de l'autel surmontée d'une grande arche restée debout », la décrivait-il quarante ans plus tard, lors d'un passage à Dortmund, en l'interprétant à sa manière : « C'est l'arche de l'amour de Dieu qui va d'ici-bas jusque dans l'au-delà. Et c'est sur la terre, sous cette arche, que se dresse l'autel. »

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Andreas Rother, Alfred Krempf
14.03.2015