La Pentecôte, ou lorsque tout le monde se comprend

L’Ascension et la Pentecôte : deux jours fériés importants dans le calendrier religieux. Le mois de mai apporte à la fois le recueillement et la joie irrépressible. Et, au centre de tout cela, se trouve Jésus-Christ, le Seigneur et Sauveur.

Les services divins néo-apostoliques du mois de mai comportent deux fêtes religieuses importantes. Tout d’abord l’Ascension : jadis, l’Église était triste tandis que son Maître s’apprêtait à la quitter. Les fidèles auraient bien aimé le garder auprès d’eux. Car il était devenu le centre de leur vie. Il avait renouvelé leur espérance, fortifié leur joie, les avait rendus courageux et avait fait d’eux des hommes meilleurs. La communion, l’amour du prochain, le vivre ensemble – tout cela avait pris une autre sonorité. Même les soucis du quotidien étaient plus faciles à supporter. Ils veillaient davantage sur eux et sur leurs voisins. La vie avait un sens positif. L’estime de soi atteignait de nouveaux sommets. En d’autres termes : la vie était bien, était belle, était juste avec lui, leur Seigneur. Et voilà qu’il partait.

L’ascension et le retour de Jésus

À l’occasion de la fête de l’Ascension, les chrétiens croyants commémorent son ascension et sont en même temps rappelés à leur propre ascension. Leur slogan est le suivant : Nous sommes l’Église qui attend et qui espère, qui s’y laisse préparer par le Saint-Esprit. À l’instar de la naissance de Jésus-Christ, qui a changé le monde et qui était source d’une grande joie, son ascension revêt également une grande importance pour le salut des hommes. Avec l’ascension de Jésus débute le temps d’attente en vue de son retour.

Que restait-il à l’Église autrefois ? Une promesse et la confiance en sa parole !

Juste avant la fête de la Pentecôte, « l’attente de l’Esprit » a le vent en poupe : « Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement : en ce qui concerne le péché, parce qu'ils ne croient pas en moi ; la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus ; le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé. » (Jean 16 : 8-11). Lui-même, Jésus, commence petit à petit à préparer ses apôtres dans la perspective du temps qui suivra sa mort. Aujourd’hui, la Bible désigne cela par les discours d’adieu. Au centre se trouve la pensée suivante : Le Saint-Esprit sera désormais leur soutien divin. Il offre une nouvelle connaissance, il expliquera ce qui n’est pas encore connu jusqu’à présent, il conduira, enseignera, rendra vivant.

Une nouvelle vie, une nouvelle joie

Le Saint-Esprit apporte également une nouvelle vie. Cela a certaines répercussions sur les hommes et leur milieu de vie – autrefois comme aussi aujourd’hui. L’Esprit de Dieu aide à comprendre le prochain, à fortifier les points communs et à atteindre l’unité. Un nouveau courage naît, les hommes sont capables de parler et découvrent une nouvelle et grande joie !

La Pentecôte est la fête de la fidélité de Dieu. Dieu est fidèle. Il accordera la couronne de la vie éternelle à ceux qui lui seront resté fidèles ! Quiconque souhaite vivre intensément la Pentecôte doit se souvenir de sa promesse de fidélité : Je veux être fidèle au Seigneur, je veux combattre le péché, je veux faire confiance à sa grâce, je veux le servir ! Alors, la Pentecôte aura un caractère plus personnel et la nouvelle vie pourra grandir !  

Lecture biblique de l’Ascension : Luc 24 : 44-53

Puis il leur dit : C'est là ce que je vous disais lorsque j'étais encore avec vous, qu'il fallait que s'accomplisse tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes. Alors il leur ouvrit l'esprit, afin qu'ils comprennent les Écritures. Et il leur dit : Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu'il ressusciterait des morts le troisième jour, et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem. Vous êtes témoins de ces choses. Et voici, j'enverrai sur vous ce que mon Père a promis ; mais vous, restez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'en haut. Il les conduisit jusque vers Béthanie, et, ayant levé les mains, il les bénit. Pendant qu'il les bénissait, il se sépara d'eux, et fut enlevé au ciel. Pour eux, après l'avoir adoré, ils retournèrent à Jérusalem avec une grande joie ; et ils étaient continuellement dans le temple, louant et bénissant Dieu.

Lecture biblique de la Pentecôte : Actes 2 : 1-13

Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup, il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer.
Or, il y avait en séjour à Jérusalem des Juifs, hommes pieux, de toutes les nations qui sont sous le ciel. Au bruit qui eut lieu, la multitude accourut, et elle fut confondue parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue. Ils étaient tous dans l'étonnement et la surprise, et ils se disaient les uns aux autres : Voici, ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ? Et comment les entendons-nous dans notre propre langue à chacun, dans notre langue maternelle ? Parthes, Mèdes, Élamites, ceux qui habitent la Mésopotamie, la Judée, la Cappadoce, le Pont, l'Asie, la Phrygie, la Pamphylie, l'Égypte, le territoire de la Libye voisine de Cyrène, et ceux qui sont venus de Rome, Juifs et prosélytes, Crétois et Arabes, comment les entendons-nous parler dans nos langues des merveilles de Dieu ?
Ils étaient tous dans l'étonnement, et, ne sachant que penser, ils se disaient les uns aux autres : Que veut dire ceci ? Mais d'autres se moquaient, et disaient : Ils sont pleins de vin doux.



Photo : luaeva / fotolia.de

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Peter Johanning
30.04.2018
Divine service, Doctrinal instruction