Pentecôte 2016 – retour sur la fête de la reconnaissance

Francfort, une ville chargé d’histoire – tous les apôtres d’Europe réunis lors d’une même assemblée des apôtres – un concert de la Pentecôte particulièrement réussi et une grande assemblée solennelle vivant un service divin de reconnaissance : c’est ainsi que la Pentecôte 2016 restera dans les mémoires.

L’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider, le président international de l’Église, a parlé clairement, notamment : De nombreuses personnes manifestent publiquement, or, qui manifeste réellement pour Jésus-Christ ? De nombreuses personnes donnent leur avis sur tous les sujets, mais qui déclare ouvertement qu’il aime Jésus-Christ ? La confession de foi en le Seigneur, en sa propre foi, en l’Église, est une confession de foi publique : « Si un croyant reste à la maison et ne célèbre pas la sainte cène, Jésus-Christ a un témoin de moins. Une voix se tait, qui pourrait dire : Moi aussi, je crois en Jésus-Christ ! […] Dans un monde où tant de gens se donnent tant de mal pour faire connaître leur opinion, c’est là la voie que Jésus-Christ lui-même a définie : Si tu veux réellement professer que Jésus-Christ est ton Dieu, ta vérité, ton chemin vers le salut, alors célébrons la sainte cène. » Montrer ce à quoi l’on croit, et ce qui est important à nos yeux – c’est ce qui était au premier plan du message de la Pentecôte 2016.

Une assemblée de tous les apôtres européens

Tous les apôtres européens étaient venus. Ils étaient réunis le samedi matin pour une assemblée des apôtres. Il existe suffisamment de thèmes à traiter. Cette fois-ci, le primat de l’Église a traité avec eux la conception du ministère au sein de l’Église. Lors du concert de la Pentecôte, en s’adressant au public, il a brièvement indiqué que les apôtres ont beaucoup et intensément prié ensemble : en faveur de l’Église, de chaque communauté, de chaque fidèle individuellement, et pour l’avenir.

Un concert de la Pentecôte réussi

Le concert de la Pentecôte a été particulièrement réussi : les anciens maîtres et les nouveaux chants se sont côtoyés pour former un programme varié. Douze enfants du Cap étaient présents pour réjouir les nombreux spectateurs. Leur « Come, Spirit, Come », de Nigel Isaacs, a enchanté le public. Tous les chants et tous les morceaux étaient focalisés sur la journée de la Pentecôte. L’apôtre-patriarche en retraite, Wilhelm Leber, que son successeur avait appelé au micro pour donner une conclusion, a félicité les acteurs du concert : « Ce qui m’a plu avant tout, c’est la diversité du programme. ». Et, bien qu’il y ait eu une grande diversité stylistique, tout était néanmoins focalisé sur l’unité dans l’Esprit, a-t-il souligné.

La Pentecôte 2016 : Une fête de la reconnaissance

La Pentecôte, a déclaré l’apôtre-patriarche Schneider, est la fête de la reconnaissance ! Remercier pour l’envoi du Saint-Esprit, pour l’existence de l’Église de Christ, pour chaque parole de Dieu, pour la possibilité de pouvoir fêter ensemble la sainte cène. Et il a regardé vers l’avenir : Quiconque professe aujourd’hui Jésus-Christ, Jésus le professera un jour dans le ciel. C’est finalement la force motrice de tous les chrétiens dans le monde : professer Jésus-Christ et entrer au ciel.

Des chiffres et des faits

La salle « Harmonie » du Centre de foire à Francfort comptait 2000 participants. Un peu plus de 150 000 autres participants étaient reliés par satellite dans de nombreux pays européens, de l’Arménie jusqu’au Portugal, de l’Italie jusqu’à l’Islande. Un certain nombre de fidèles étaient également reliés hors de l’Europe.

Quelques personnalités invitées ont également assisté au service divin à Francfort, notamment le ministre de la culture de la Hesse, le Prof. Dr. Ralph Alexander Lorz.

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Peter Johanning
19.05.2016
#nacpentecost