Programme d'entraînement avec l'aide de Dieu

La devise de l'année 2016 : Vaincre avec Christ ne constitue pas seulement le fil rouge des services divins successifs, elle continue aussi d'inspirer les fidèles, notamment les concepteurs parmi eux. En voici un aperçu intermédiaire en paroles et en images :

« Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ ! » Cette parole en I Corinthiens 15 : 57, l'apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider l'avait publiée à l'adresse des fidèles néo-apostoliques, en guise de ligne directrice pour l'année 2016.

La devise de l'année en paroles...

Il a expliqué la devise de l'année dès son allocution du nouvel an et en a poursuivi le « décodage » au cours du service divin du nouvel an ( partie 1, partie 2▶, partie 3, partie 4, partie 5 et partie 6) : Christ nous aide à vaincre le mal, la peur et notre ego. Peut remporter des victoires avec Christ celui qui croit en sa vérité, imite son exemple, persévère dans la fidélité envers lui et recherche l'unité au sein de la communion fraternelle.

Depuis lors, les services divins de l'apôtre-patriarche traitent de la manière de remporter des victoires avec Christ. Il y est avant tout question des différentes formes de l'aide divine :

La devise de l'année se décline aussi au cours des services divins des apôtres de district et dans leurs contributions à la série : « Pleins feux sur… », dans les colonnes de nac.today. Figurent au programme d'entraînement jusqu'à ce jour :

…et en images

La devise de l'année ne se traduit pas seulement en paroles, mais aussi en images : plus d'une demi-douzaine de concepteurs d'Amérique, d'Asie et d'Afrique en ont fait des logos. Les esquisses les plus récentes viennent des Églises territoriales du Brésil, de la Bolivie et de l'Amérique du Sud. On retrouve souvent ces signets dans la correspondance, sur Internet ou sur des affiches.

Inspirée par l'article : « L'image de marque : une richesse culturelle », une graphiste néo-apostolique d'Argentine s'est récemment mise au travail. « Pour évoquer la victoire, la représentation graphique la plus éloquente, ce sont des bras levés », explique-t-elle. Et elle est partie de cela. En réunissant le symbole sous la forme d'une série, elle a soudain eu sous les yeux l'image d'une couronne. « Cela m'a permis de cerner la notion de victoire de plus près encore, ainsi que l'importance de la couronne sur le plan de notre vie de foi. »

L'année dernière déjà, les Églises territoriales avaient proposé toute une palette d'idées diverses et variées, sur Internet ou sur du papier à lettres, dans des revues ou encore des calendriers. Une telle créativité ne peut être que contagieuse : entre-temps, les esquisses en provenance des communautés circulent en nombre sur les réseaux sociaux. Elles n'ont aucun caractère officiel, mais témoignent de la ferveur qu'engendre la cause.

Une tradition récente

Dans sa forme actuelle, la devise officielle promulguée en début d'année est encore une tradition récente au sein de l'Église néo-apostolique. C'est l'apôtre-patriarche Richard Fehr qui avait certes instauré l'usage de lancer un message annuel, et il le faisait dans le cadre du service divin central, à l'occasion de la fête de la Pentecôte. C'est l'apôtre-patriarche Schneider qui a publié la première devise du nouvel an en 2014, et c'était celle-ci : « L'amour à l"oeuvre - A l'oeuvre avec amour », puis il y a eu : « La joie en Christ », et, présent : « Vaincre avec Christ ».

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Andreas Rother
30.03.2016
devise 2016