Pleins feux sur … 16/2016 : La foi rend toutes choses possibles

Combattre, lutter ou malgré tout renoncer ? « Vaincre avec Christ » peut être une expérience limite. L’apôtre de district Raúl Montes de Oca (Brésil/Bolivie) est convaincu que le défi peut néanmoins être relevé.

Aussi bien sur notre chemin de la foi que dans notre activité ministérielle, nous faisons sans doute tous des expériences qui restent inoubliables en raison de certaines émotions particulières.

Il y a quelques années de cela, je travaillais en tant qu’ancien de district au sein d’un champ d’activité à l’intérieur de l’Uruguay. J’ai pu accompagner par des soins pastoraux, avec d’autres frères du ministère, une jeune sœur en la foi dans un processus douloureux. Elle a combattu une maladie incurable.

Marta était une enfant de Dieu fidèle. Elle se battait pour survivre sans se plaindre, ni sans remettre en question la volonté de Dieu. Même lorsqu’elle sentait que la maladie dont elle souffrait était l’instrument qu’utilisait Dieu pour passer de l’existence terrestre à l’existence dans l’au-delà.

Dès le début de son chemin de croix, elle s’est appuyée sur la parole en Marc 9 : 23 : « Jésus lui dit : Si tu peux ! … Tout est possible à celui qui croit. »

Bien que la maladie ait accaparé tout son corps, elle n’a pas pu affaiblir ses sentiments pour Dieu. Elle est restée constante dans la connaissance de l’Œuvre de rédemption, attendant chaque jour l’accomplissement de la promesse.

Je n’hésite pas à dire que cette sœur est partie dans l’au-delà en tant que vainqueur.

Elle croyait, ce qui lui a permis de vaincre avec Christ, et de voir s’accomplir, déjà sur cette terre, la promesse contenue dans la parole du Seigneur. Parce qu’elle était en mesure de croire, pour elle, « toutes choses étaient possibles » :

  • Il lui a été possible de rester ferme dans la certitude de la foi, bien que ses souhaits de guérison, qu’elle exprimait dans ses prières et que les frères du ministère déposaient eux aussi dans la prière, n’aient pas été exaucés.
  • Il lui a été possible d’être un modèle de fidélité, même dans les situations les plus difficiles qu’un être humain puisse vivre, telle que l’attente de la fin proche de l’existence terrestre.
  • Il lui a été possible de changer une défaite en une victoire.

La foi associée à l’acceptation de la volonté de Dieu fait de nous des vainqueurs !

Il en était également ainsi pour notre sœur Marta, qui a pu « vaincre avec Christ », car elle s’est approprié les paroles : « Je puis tout par celui qui me fortifie. » (Philippiens 4 : 13).

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Raúl Montes de Oca
5.09.2016
devise 2016