Pleins feux sur … 1/2017 : Faire un travail sur soi

Il convient non seulement de rendre gloire à Dieu, mais aussi de faire un travail sur soi-même. Ce qui ressemble à un surcroît de travail est la solution pour mettre en pratique la devise de l’année. L’apôtre de district Bernd Koberstein (Allemagne) nous explique comment y arriver.

Au début de l’année 2017, notre apôtre-patriarche nous a dit : Rendre gloire à Dieu, notre Père, est le programme pour cette année. Or, comment est-ce possible ? J’aimerais résumer les indications et les pensées précieuses de notre apôtre-patriarche et diriger notre regard vers Jésus-Christ. Sa mission était également de rendre gloire au Père. Lors de sa transfiguration, sur la montagne (cf. Matthieu 17 : 1-9 et Marc 9 : 2-8), le Fils de Dieu a démontré le pouvoir qui était en lui et la gloire de son Père. Dans la prière sacerdotale, Jésus dit à son Père : « Je t’ai glorifié sur la terre … ». Il demande ensuite à son Père : « Et maintenant toi, Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde soit » (Jean 17 : 4-5). Cette gloire est la communion entre les trois Personnes divines, c’est la communion en Dieu et en sa nature. C’est la gloire de l’unité entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit, que les chrétiens professent en tant que Trinité divine (CÉNA 3.2.4).

La mission du Fils de Dieu était de redonner à l’homme, après la chute dans le péché, la capacité perdue de communion avec la divinité. Pour cela, il est venu sur terre, et, en tant que vrai Dieu, il est devenu vrai homme, et il a donné sa vie sans péché en sacrifice pour l’humanité. C’est sur ce fondement qu’il bâtit désormais, en poursuivant son travail à travers le Saint-Esprit, savoir de conduire l’homme dans la communion avec Dieu. Il a déposé la plénitude des offres de salut sur la base de son sacrifice dans l’apostolat. La réception dans la foi des offres de salut divines est notre réponse à l’amour du Seigneur. Le Seigneur lui-même a un jour décrit ce processus par ces mots : « Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un … » (Jean 17 : 22).

L’unité entre Dieu et son Fils demeure aussi dans une nature totalement identique. Lorsque Christ veut nous donner la gloire dans ses dons de salut, il nous offre, par ce salut, la possibilité de grandir dans sa nature. Et lorsqu’au jour du Seigneur, son Épouse présentera sa nature, par la grâce qui la rendra parfaite, elle aura accès à la gloire de Dieu. L’apôtre Paul décrit le résultat définitif de cette transmission de la gloire de Dieu à l’homme par ces mots : « … afin que Dieu soit tout en tous » (I Corinthiens 15 : 28, extrait). Lorsque Dieu sera alors tout en tout et en tous, la nature de ceux mentionnés ici correspondra à sa nature.

Comment pouvons-nous donc aujourd’hui rendre gloire au Seigneur, dans notre développement ? En montrant de plus en plus de sa nature, qui est l’amour parfait, et en rendant de plus en plus perceptible ses traits de caractère, tels que la douceur, l’humilité, la miséricorde et le caractère conciliant, en nous et au cours de notre service. Cette glorification du Seigneur est en même temps la plus belle possibilité d’honorer et de louer le Seigneur.


Photo : L’apôtre Wolfgang Schug et l’apôtre de district Bernd Koberstein (Marcel Felde)

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Bernd Koberstein
9.01.2017
lima 2017