La paix malgré la peur – c’est possible grâce à la résurrection

Selon le calendrier liturgique, nous sommes encore en plein temps de Pâques. Et, déjà, deux autres jours de fête se profilent à l’horizon : l’Ascension et la Pentecôte. Petit aperçu des services divins du mois de mai.

Qu’y a-t-il de si particulier à Pâques ? De quoi faut-il se souvenir ? La résurrection du Seigneur, la nouvelle vie, l’annonce de l’heureux message de salut et de rédemption. Cela nous procure consolation et espérance. Ce message pascal réconfortant veut aussi être montré aujourd’hui, indépendamment des conditions de vie de chacun.

Première consolation : En union avec Jésus

Dieu nous exhorte à produire des fruits de Pâques. Quoi de plus approprié, alors, que la parabole bien connue du cep et des sarments. Dans le quatrième Évangile, il est dit : « Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche ; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit. » (Jean 15 : 1-2). Les fruits de Pâques sont par exemple la foi, l’amour et la constance. Ils doivent déterminer notre vie, mais pas seulement à Pâques. L’ensemble de l’Église doit produire des fruits : l’unité, l’adoration et la prière. Il nettoie ces fruits : par sa parole, par sa grâce et par les épreuves qu’il envoie. Deux fois trois fruits et une purification : La foi, l’amour, la constance / L’unité, l’adoration, la prière / La parole la grâce, les épreuves – tel est le calcul du premier dimanche du mois de mai.

Seconde consolation : Vaincre avec Dieu

L’autocontrôle reste indispensable pour les chrétiens. Mais qui règne dans mon cœur ? Cette question doit trouver une réponse. Ce qui est clair, c’est que Dieu accorde la victoire à ceux qui lui ménagent la première place dans leur cœur. Les forces dirigées contre Dieu sont nombreuses. Elles portent des noms bibliques tels que Satan, Antéchrist, le malin, l’adversaire de Christ. Le devoir de chacun est de les vaincre. Et la victoire est possible si Dieu règne dans le cœur.

Troisième consolation : La paix en Christ

« La paix malgré la peur » – tel est le thème ambitieux du troisième dimanche du mois de mai. Le service divin a pour objectif d’aborder ouvertement les tentations auxquelles nous sommes tous confrontés, sans laisser personne désemparé ni même sans espoir. De nouveau, la parole biblique utilisée se situe dans l’Évangile selon Jean, où il est dit : « Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde. » (Jean 16 : 33). Pour les disciples, jadis, les événements de Pâques avaient ce côté menaçant qui a fait qu’ils se sont sentis abandonnés. Leur Seigneur et Maître n’était plus là ! Ils n’ont pas su comprendre immédiatement l’incompréhensible. Cependant, lorsqu’il est revenu parmi eux en tant que ressuscité, avec le salut de paix, ils étaient de nouveau heureux. Ils comprennent brusquement : ils trouveront la paix, la sécurité, le salut uniquement en Christ. La peur dans le monde sera sans objet si la foi en Jésus, qui a vaincu le mal et l’éloignement d’avec Dieu, est véritable.

L’Ascension

Dans cette situation – la peur dans le monde, la joie au sujet de la résurrection, la proximité du Ressuscité –, les chrétiens se souviennent à nouveau de l’ascension du Seigneur. Jésus-Christ est monté au ciel et il est assis à la droite de Dieu. Là, il œuvre en tant que médiateur en faveur des hommes et les défend devant Dieu. Il ne minimise pas le péché, mais élève le pécheur ! C’est un soutien de la plus haute catégorie.

Quatrième consolation : L’Esprit vient

Le dernier service divin dominical du mois de mai introduit déjà le temps de la Pentecôte et traite de l’attente du Saint-Esprit promis : « Cependant je vous dis la vérité : il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous ; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. » (Jean 16 : 7).

Quatre dimanche du mois de mai, quatre fois la consolation, quatre fois une parole de l’Évangile selon Jean, et la fête de l’Ascension – voici ce qui attend les communautés néo-apostoliques ce mois-ci.



Photo : Tomasz Zajda

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Peter Johanning
1.05.2017
Service divin, Vie des communautés