Quand l'Esprit souffle dans l'Église

Que serait l'Église chrétienne sans l'Esprit ? Elle serait déspiritualisée. Or, pour les chrétiens, Dieu est trine : il est à la fois Père, Fils et Saint-Esprit. Aussi son Église n'est-elle pas déspiritualisée. Au mois de juin, le Saint-Esprit sera au cœur des prédications dans les églises néo-apostoliques.

Le premier dimanche de juin est celui de la Pentecôte. C'est l'anniversaire de l'Église. Nombreux sont les chrétiens à qui cela ne parle plus guère. Pourtant, cette fête du calendrier liturgique commémore un événement de l'histoire du salut : L'Esprit-Saint a été répandu et a empli les apôtres et les croyants rassemblés avec eux. « Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer », est-il dit en Actes 2 : 4.

Des gens ont vu ces choses, les ont vécues, racontées et y ont cru. La nouvelle de cette événement grandiose s'est répandue à travers le monde : le Saint-Esprit avait pris son essor. Ces faits remontent à deux mille ans, mais, de nos jours, les chrétiens ne doivent pas être en reste par rapport à eux. Rien n'a changé depuis l'effusion de l'Esprit. Dieu demeure Père, Fils et Esprit.

La fête de la Trinité

Le dimanche de la Pentecôte met aussi fin au long cycle pascal. Le dimanche de la Trinité, qui suit celui de la Pentecôte, est dédié à la Trinité divine. Du point de vue actuel, il est vraiment intéressant de noter que Jésus n'a pas seulement été baptisé, donnant ainsi l'exemple de la repentance à nous autres chrétiens, mais que Dieu l'a aussi fait connaître comme étant son Fils : « Tout le peuple se faisant baptiser, Jésus fut aussi baptisé ; et, pendant qu’il priait, le ciel s’ouvrit, et le Saint-Esprit descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe. Et une voix fit entendre du ciel ces paroles : Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi j’ai mis toute mon affection » (Luc 3 : 21-22).

C'est d'une manière tout à fait inédite que la Trinité divine se révèle ici. À l'évidence, Jésus n'est pas seulement révélé comme étant le Messie d'Israël, mais aussi comme étant celui en qui Dieu est immédiatement présent. En lui est manifestée la plénitude de la divinité. Dieu le Père et Dieu le Saint-Esprit attestent d'égale manière la divinité et l'autorité de Jésus-Christ.

L'Église et l'Esprit

Le troisième service divin dominical consiste en une description de tâches pour tous ceux qui sont disposés à croire que l'Église et l'Esprit sont indissociables. La seconde épître Unter diesem Brief steht die Unterschrift Gottes. Paulus verweist damit auf die Gemeinde in Korinth – sie ist ein Zeichen für die innige Verbindung zum Apostolat, eine Gemeinde, die sich auf künftige Aufgaben vorbereiten lässt. aux Corinthiens affirme que l'Église du Seigneur doit être une « lettre de Christ », écrite, non pas avec de l'encre, mais avec l'Esprit du Dieu vivant, non pas sur des tables de pierre, mais dans les cœurs. Cette lettre est signée par Dieu. Paul renvoie ainsi à l'Église de Corinthe : elle symbolise la communion étroite avec l'apostolat, c'est une Église qui se laisse préparer en vue de ses tâches futures.

L'Esprit vivifie

De cette manière, la chose tourne rond : Dieu est trine, il est Père et crée le monde. Il est Fils et sauve les hommes. Il est Esprit et dirige son Église. Pour les chrétiens, cela signifie qu'être remplis du Saint-Esprit les protège contre l'incrédulité, la superstition ou une croyance purement traditionnelle. Là où l'Esprit souffle, la foi est vivante et le rite poussiéruex cesse. Ce n'est pas la fréquentation des offices qui fait le chrétien, mais l'accomplissement des tâches qui consistent à écouter la parole de Dieu, à la garder et à la mettre en pratique. Ce n'est pas pour les autres que nous croyons, mais pour nous-mêmes ! En nous, le Saint-Esprit vivifie ce qui vient de Dieu.


Photo: Julia Sudnitskaya

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Peter Johanning
2.06.2017
Service divin