Pleins feux sur … 10/2020 : Quiconque veut être libre doit se laisser affranchir

De quoi l’homme est-il prisonnier ? S’il le sait, il n’y a plus qu’un pas vers la liberté par Christ. Ce n’est qu’alors que sa nature peut se déployer en nous. L’apôtre de district Michael Ehrich (Allemagne méridionale) nous donne des réponses à cette question.

À la question de la liberté, se pose la réflexion suivante : de quoi peut-on être prisonnier, de quoi veut-on être affranchi ? La captivité, qui n’a rien à voir avec une prison terrestre, est par exemple :

  • Être prisonnier dans l’aspiration à « toujours plus » de biens terrestres, de réussite, de gloire, de pouvoir et ainsi de suite. On s’y meut comme dans une roue du hamster, et on ne prend pas le temps pour l’essentiel : la préparation à la vie éternelle.
  • Être retenu dans ses propres idées. Elles sont au premier plan, de sorte que l’on n’est pas prêt à vivre conformément aux commandements et à éviter ce qui ne correspond pas à la volonté de Dieu.
  • Être dans la « prison des peurs et des soucis ». En raison des difficultés et des problèmes dont nous souffrons, nous ne répondons pas à l’exhortation de l’imitation rigoureuse.
  • Être lié par la suffisance ou l’arrogance, de sorte que l’on ne trouve pas le chemin qui mène à l’humilité et à la crainte de Dieu. Peut-être aussi manque-t-il, dans la prison du propre moi, la vision pour les bienfaits de Dieu et la volonté de reconnaissance.
  • Être prisonnier des pensées et des influences qui sont fermées à l’Évangile. Quiconque est entièrement captif de l’égocentrisme et de l’épanouissement personnel ne s’ouvre pas à l’amour de Dieu et n’a pas de cœur pour le prochain.

Par son sacrifice et son mérite, Jésus-Christ peut affranchir de tout cela. En nous affranchissant, la nature de Christ peut se déployer en nous. Nous sommes affranchis pour

  • la croissance dans l’amour envers Dieu, les uns envers les autres et envers le prochain ;
  • la disposition à le servir, à nous engager dans les communautés et à nous soutenir les uns les autres ;
  • le placer au centre de notre vie et à nous conformer à son Évangile.

Lors de son retour, il nous affranchira pour la communion éternelle avec Dieu et pour sa gloire.



Photo : NAK Süddeutschland

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Michael Ehrich
3.06.2020
devise