Pleins feux sur 8/2020 : Libre et dévoué jusqu’à la fin

Libre en Christ, durant toute sa vie : ce n’est pas une évidence. Parfois, l’homme doit se battre pour rester libre et ne pas à nouveau se laisser emprisonner. L’apôtre de district Joseph Ekhuya (Afrique orientale) nous fait part de ses réflexions à ce sujet.

Il y a de nombreuses années de cela, j’ai fait la connaissance d’un jeune homme à qui le terme « sanctification » posait problème. Au cours de notre entretien, il m’a raconté qu’il avait proposé à l’évêque, de sa propre initiative, de le conduire aux services divins avec sa voiture personnelle. Et l’évêque avait accepté sa proposition. J’étais tout d’abord irrité du comportement de l’évêque, mais, après mûre réflexion, je me suis dit : « Voyons comment vont évoluer les choses. » Deux ans plus tard, j’ai de nouveau rencontré ce jeune homme et j’étais surpris de sa transformation. Il avait complètement changé. Que s’était-il passé ? Puis, j’ai compris : à chaque fois qu’il conduisait l’évêque dans une communauté, il l’attendait et il était assis dans l’assemblée en suivant le service divin célébré par l’évêque. Pendant ce temps, l’évêque faisait découvrir habilement et patiemment les vérités de l’Évangile au jeune homme, et ce qui rend réellement libre. Cela avait fonctionné. Cet homme n’a jamais été ordonné dans un ministère, mais il est resté fidèle et s’est investi pour l’Église durant toute sa vie.

Au début de l’année, l’apôtre-patriarche nous a donné cette devise : « Christ rend libre ». Pour cela, il avait cité le verset biblique extrait de Galates 5 : 1, où il est dit : « C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude. » Dès le début, il était donc évident que le thème de liberté évoquait la liberté spirituelle.

C’est surtout sur la dernière partie du verset biblique que je me suis concentré : « … ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude ». Je me suis posé la question : Est-il possible que quelqu’un qui a été affranchi par Christ se laisse de nouveau prendre sous le même joug dont il a été affranchi ? J’ai trouvé la réponse dans les paroles exprimées par Jésus.

Dans l’évangile selon Matthieu, il y a une déclaration intéressante à ce sujet. En Matthieu 12 : 43-45, Jésus dit : « Lorsque l'esprit impur est sorti d'un homme, il va par des lieux arides, cherchant du repos, et il n'en trouve point. Alors il dit : Je retournerai dans ma maison d'où je suis sorti ; et, quand il arrive, il la trouve vide, balayée et ornée. Il s'en va, et il prend avec lui sept autres esprits plus méchants que lui ; ils entrent dans la maison, s'y établissent. » Il n’est donc pas surprenant que les démons qui hantaient le Gérasénien possédé aient demandé à Jésus de poursuivre leurs agissements dans un troupeau de pourceaux (Luc 8 : 32).

Le fait de conserver la liberté que Jésus nous a accordé constitue pour nous un combat quotidien. Nous avons été baptisés d’eau et d’Esprit et nous voulons que la maison de notre cœur soit habitée par le Saint-Esprit. Car alors, notre foi pourra être forte et assurée, grâce à la liberté que nous avons reçue de Christ.



Photo : NAC Eastafrica

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Joseph Opemba Ekhuya
6.05.2020
devise