La pastorale (3) : La pastorale peut surprendre

La pastorale peut apporter beaucoup de choses au prochain. Jésus-Christ démontre que la pastorale fait du bien, change et peut parfois aussi laisser l’entourage sans voix.

Jésus-Christ avait le prochain dans son cœur, même bien avant de l’avoir réellement rencontré. Voici deux récits qui montrent de quelle manière les conventions peuvent être brisées et quelles sont les répercussions concrètes que peut avoir la pastorale.

Triplement impossible : l’entretien avec la Samaritaine

Jésus, le rabbin juif ; elle, la Samaritaine. – Auraient-ils pu s’entretenir ? Impossible ! Les rabbins ne parlaient pas aux femmes, parce qu’ils ne voulaient pas eux-mêmes tomber en discrédit. De plus, les femmes étaient considérées comme étant inadaptées à conduire des entretiens doctrinaux.

En outre, cette femme faisait également partie du peuple des Samaritains, des croyants qui rejetaient les Saintes Écritures en-dehors des cinq livres du Pentateuque et qui étaient par conséquent considérés comme étant très éloignés de la foi israélite. Ils étaient qualifiés d’hérétiques. Les juifs les évitaient.

Malgré tout, Jésus s’est adressé à cette femme. Une simple demande au puits de Jacob, à Sychar, a ouvert la voie à une discussion qui a tout changé dans la vie de la Samaritaine : son exemple montre ce qui était important avant et pendant cet entretien pastoral :

  • Sans préjugés : être ouvert au prochain, totalement sans réserve : le sexe, l’origine, l’intelligence, la confession – Jésus ne se préoccupe pas d’anciens snobismes ni de stéréotypes modernes.
  • Concentré : sans agiter la batte de la morale, Jésus réussit à s’entretenir avec elle des choses essentielles de la vie. Son passé et ses éventuelles fautes sont laissés de côté.

La Samaritaine était enthousiaste. Cet entretien a laissé cette femme croyante fortifiée et d’humeur positive, et elle a amené les hommes vers Jésus en évangélisant avec zèle. Elle-même n’a plus non plus regardé en arrière, mais vers son avenir. – Aujourd’hui aussi, la pastorale peut « contaminer », fortifier, concentrer le regard et encourager pour l’avenir.

Au domicile du marginal

Dans le système douanier de l’époque organisé en droit privé, les douaniers (=publicains, NdT) étaient les hommes de main des Romains. Or, ils ne percevaient pas seulement les taxes et impôts autorisés, mais un peu plus encore : car ils voulaient vivre, eux aussi, et volontiers au-dessus de la moyenne.

« Du vol ! », déclaraient les croyants de la Torah en les jugeant : « Pécheurs ! ». Toute cette situation faisait des publicains des personnes socialement isolées, haïes et laissées de côté. C’est donc ainsi qu’était Zachée, il n’était pas aimé et au milieu du peuple, mais il était à l’écart, assis en haut d’un sycomore, lorsque Jésus est passé par là.

Malgré cela, l’ami des publicains et des pécheurs l’a repéré. Le modèle de Jésus met en évidence le fait que la pastorale a lieu également à l’écart de la grande agitation centrale :

  • Il est respectueux : Jésus connaît son nom : « Zachée, hâte-toi de descendre ». Il s’intéresse personnellement à lui et profite du moment imprévu pour organiser une rencontre.
  • Il prend le temps : Jésus ne salue pas seulement Zachée, il ne l’assure pas seulement de penser à lui, mais il l’accompagne chez lui. Jésus se prend le temps, il écoute, il discute et reste avec lui jusqu’au moment du changement.

Après seulement un entretien avec Jésus-Christ, le publicain réorganiser toute sa vie. Il promet de donner la moitié de ses biens aux pauvres et de rendre le quadruple des biens amassés illégalement. – Comme autrefois, la pastorale qui touche le cœur peut aussi changer profondément une personne.

La pastorale, Jésus en a montré l’exemple, c’est ne pas prendre en compte les nombreuses choses évidentes telles que les préjugés de la société ou les jugements portés par le prochain. Au lieu de cela, la pastorale accompagne et fortifie le prochain, nous aide lors des changements et renvoie à la vie éternelle. Si cela réussit, une pastorale sans préjugé, concentrée et respectueuse peut produire des effets – et surprendre le prochain de façon positive.



Les premiers épisodes de la série concernant la pastorale ayant montré comment Jésus-Christ considérait et pratiquait la pastorale, les articles suivants traiteront de la pastorale à l’égard de nous-mêmes et de la pastorale avec et sans ministère.

Foto: fotografaw - stock.adobe.com

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Oliver Rütten
4.06.2020
Vie des communautés