Les « Pensées directrices » tournent une nouvelle page

Les « Pensées directrices » dans leur nouvelle version sont plus claires, plus modernes, plus lisibles. La publication de l’Église néo-apostolique la plus traduite fait peau neuve. Et cette modernisation ne concerne pas seulement la mise en page.

C’est ainsi que débute la nouvelle année liturgique : tous ceux qui feuillettent le numéro 12/2020 des « Pensées directrices », le mensuel destiné aux frères du ministère, que ce soit dans sa version papier ou dans sa version numérique sur ordinateur, s’aperçoivent dès la première page que la mise en page a changé.

Un fond bleu permet une répartition claire : à gauche les dates, à droite les thèmes. L’ancienne mise en page était aussi divisée en deux parties, mais faisait constamment des sauts entre les services divins dominicaux et les services divins en semaine.

La couleur apporte davantage de clarté

La première chose que l’on remarque à l’intérieur, c’est que le texte ne s’étend plus sur deux, mais sur une seule colonne. Cela apaise la typographie. Et surtout, il est plus facile de lire les « Pensées directrices » sur smartphones ou tablettes, sans avoir besoin de les faire défiler constamment.

Les différents niveaux d’information sont clairement structurés : la date, la parole biblique et la synthèse sont surlignés en bleu. Le texte principal est écrit en noir sur fond blanc. Et les documents de référence tels que le contexte biblique, notamment, sont écrits en bleu.

La structure améliore la compréhension

C’est l’apôtre Jürgen Loy, le président du groupe de travail (GT) « Pensées directrices » de l’Église, qui nous explique ce que l’on ne voit pas au premier regard : les sous-titres doivent refléter encore plus qu’auparavant la structure du cheminement de pensée.

Les points miroirs apparaîtront moins souvent qu’auparavant dans le texte principal. Car les contextes complexes ne peuvent pas toujours être décrits, ni traduits, par des listes de mots-clés comme dans des phrases formulées qui se construisent les unes sur les autres.

Trois projets au début

Les réflexions préliminaires pour la nouvelle mise en page ont déjà débuté en 2018, explique l’apôtre Loy. Cela faisait alors presque douze ans que le modèle précédent était en place.

Au début de la phase critique, le département graphique de la maison d’édition Bischoff a soumis trois projets différents. Avec l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider, le groupe de travail a sélectionné la présente variante qui vient d’être réalisée, après plusieurs cycles d’optimisation.

Les variantes n’héritent pas seulement de l’apparence

Le nouveau design concerne tout d’abord la version étroite et colorée des « Pensées directrices » ainsi que les numéros hors-série, qui traitent principalement des textes doctrinaux. Toutefois, le format papier sera conservé pour des raisons pratiques : il se glisse parfaitement dans la poche intérieure des vestes de costume.

La version monochrome au format A5, un peu plus volumineuse, est actuellement en cours d’adaptation à cette mise en page. Ce format montre ses avantages dans des pays où l’impression couleur et le découpage de papier ne peuvent être réalisés ou financés.

Il faudra encore attendre quelque temps avant que le nouveau design ne soit aussi introduit dans la version annuelle, le « Yearbook ». En effet, ces recueils annuels sont publiés avec un décalage de deux ans par rapport aux numéros mensuels des « Pensées directrices ». Ces recueils annuels sont utilisés dans des pays dont l’infrastructure ne permet guère d’envoyer des numéros mensuels à toutes les communautés.

Aperçus de la naissance des « Pensées directrices »

Les « Pensées directrices » sont un périodique de l’Église néo-apostolique internationale, grâce auquel les ministres préparent leur prédication. Elles sont envoyées à près de 200 000 destinataires dans le monde entier et sont traduites dans plus de 70 langues.

L’apôtre Loy et son homologue du GT, l’apôtre Jens Lindemann, ont expliqué comment naissent les « Pensées directrices » et comment elles sont mises en application dans une prédication, lors de deux présentations à l’occasion des Journées internationales de la Jeunesse 2019. Leur contenu est actuellement publié sur nac.today sous la forme d’une série de quatre vidéos.

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Andreas Rother
20.10.2020
Media, Divine service