Pleins feux sur ... 04/2016 : La victoire à force de persévérance

Parfois, l'appel de Dieu trouve un écho très favorable, et, d'autres fois, il passe presque inaperçu. Vaincre avec Christ ? Ce n'est pas une théorie des ensembles : L'apôtre de district Leonard R. Kolb (États-Unis) nous démontre pourquoi les chiffres ne comptent pas ici.

Le fait de savoir que nous pouvons vaincre avec Christ est un aspect merveilleux de l’Épouse de Christ. La pensée de vaincre avec Christ fortifie notre confiance en lui et nous encourage à répondre à l’appel de Dieu et à accomplir sa volonté.

Une double relation

Notre relation à Christ est aussi bien commune – parce qu’en tant qu’Église, nous formons tous ensemble le corps de Christ – que personnelle. Observons la devise de cette année sous l’angle de notre relation personnelle à Dieu.

Comme cela a été expliqué au cours du service divin du nouvel an, Dieu nous équipe de quatre qualités, qui nous aident à vaincre avec Christ : l’amour, la foi, la persévérance et l’unité. Nous devons persévérer, si nous voulons vaincre avec Christ, en particulier lorsque tous ou beaucoup autour de nous courent dans diverses directions, mais aussi lorsque nous sommes tout seuls.

Persévérer avec des résultats variables

Nous trouvons deux exemples de persévérance dans la vie de Josué et d’Elie, mais chacun avec une fin différente.

Au chapitre 24 du livre de Josué, nous lisons comment ce dernier exhorte le peuple à servir Dieu et à se séparer de toutes les idoles qu’ont servi leurs pères. La réaction du peuple a été positive : « Loin de nous la pensée d’abandonner l’Éternel » (Josué 24 : 16). Il a ensuite mis en garde le peuple, en leur disant que Dieu leur ferait du mal et les consumerait s’ils se détournaient de lui (verset 20), puis il les a exhortés à être des témoins de leur propre promesse et à servir l’Éternel (verset 22). De nouveau, le peuple a accepté, en promettant de servir l’Éternel et d’obéir à sa voix (verset 24).

Ne pas abandonner, même en situation d’infériorité numérique

Comme ce serait beau, si nous pouvions trouver un si bel écho à chaque situation difficile, et si nous pouvions convaincre les hommes de répondre à l’appel de Dieu. Certes, les choses ne se développent pas toujours de façon aussi positive que le montre l’exemple suivant d’Elie.

En I Rois 18 : 21-22, nous lisons : « Alors Elie s’approcha de tout le peuple, et dit : Jusqu’à quand clocherez-vous des deux côtés ? Si l’Éternel est Dieu, allez après lui ; si c’est Baal, allez après lui ! Le peuple ne lui répondit rien. Et Elie dit au peuple : Je suis resté seul des prophètes de l’Éternel. »

De telles situations peuvent évidemment décourager, mais nous ne voulons pas abandonner. Le Seigneur est avec nous, lorsque nous servons en son nom et que nous souhaitons accomplir la volonté de Dieu. Car il n’a pas non plus abandonné Josué et Elie. Dieu n’a jamais rendu son plan dépendant du nombre de ses imitateurs. Ce qui était déterminant, c’est la foi et la persévérance individuelles.

Assumer un rôle dirigeant

Dans cet esprit, nous voulons tous assumer un rôle dirigeant pour accomplir avec persévérance le plan de Dieu et proclamer l’Évangile. Tant que nous vivrons en Christ, nous pouvons être assurés de remporter des victoires avec lui : « Que mille tombent à ton côté, Et dix mille à ta droite, Tu ne seras pas atteint ; De tes yeux seulement tu regarderas, Et tu verras la rétribution des méchants. Car tu es mon refuge, ô Éternel ! Tu fais du Très-Haut ta retraite. Aucun malheur ne t’arrivera, Aucun fléau n’approchera de ta tente. » (Psaumes 91 : 7-10).


Photo : Oliver Rütten

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Leonard Kolb
7.03.2016
devise 2016 , apôtre de district