Pleins feux sur … 09/2016 : Tu n’es pas seul

Lutter nécessite des forces ; pour les confrontations de l’esprit, cela n’est pas différent de la démonstration de force classique. L’apôtre de district Michael Deppner (RD Congo) rappelle le souvenir des compétiteurs, des sympathisants et du grand frère.

Il y a quelques années de cela, nous avons eu l’occasion d’accompagner notre apôtre-patriarche et les apôtres de district à Jérusalem. J’ai été particulièrement touché par une inscription, à l’entrée du jardin de Gethsémané, portant les paroles adressées par Jésus à Pierre : « Vous n’avez donc pu veiller une heure avec moi ! » (Matthieu 26 : 40)

Le prophète Elie avait du zèle pour Dieu, mais même lui a connu des moments où il se sentait totalement seul. Puis, il a parlé à son Dieu – et Dieu l’a rencontré. Cela s’est produit de manière non spectaculaire. Souvenons-nous : L’Éternel ne se trouvait ni dans le vent ni dans le tremblement de terre, ni dans le feu, mais dans un murmure doux et léger. Une voix s’est alors fait entendre, et lui a parlé.

Plusieurs milliers seront à tes côtés

En I Rois 19, nous lisons que Dieu lui a fait savoir ce qu’il avait à faire et l’a assuré qu’il n’était pas seul : sept mille hommes étaient en Israël, qui n’ont pas fléchi devant l’ennemi.

Les situations dans lesquelles nous vivons nous donnent souvent l’impression d’être seuls face à notre combat et à notre détresse. Parfois, nous sommes effectivement physiquement seuls, et, une autre fois, il y a peut-être des milliers de personnes autour de nous, mais nous nous sentons tout de même seuls et abandonnés. Ceux sur lesquels nous avons compté ne sont pas là. Il peut alors arriver que l’on se sente abandonné.

L’Esprit de Dieu enseigne et rappelle

Malgré tout, nous ne sommes jamais seuls en tant qu’enfants de Dieu. Tel Elie, nous pouvons parler avec notre Père céleste. Et il s’exprimera. Peut-être pas de manière spectaculaire, mais à travers un murmure doux et léger provenant de l’autel du Seigneur, ou à travers un frère ou une sœur, ou même à travers un étranger. Nous portons l’Esprit-Saint en nous, et lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu (Romains 8 : 16).

Ce faisant, nous apprenons comment nous pouvons continuer à lutter. Et Dieu nous montre que nous ne sommes pas seuls. Parfois, nous ne pouvons pas le voir, mais nombreux sont ceux qui ont des soucis ou des combats similaires aux nôtres, et beaucoup sont là pour nous :

  • Il y a notre famille et tous les autres que notre Père céleste a placés autour de nous.
  • Il y a nos frères et sœurs au sein de la communauté – ici-bas et également dans l’au-delà.
  • Il y a notre conducteur de communauté, le responsable des jeunes, le moniteur de l’école du dimanche, le chef de chœur. Ils ne sont pas seulement des porteurs de bénédiction, mais aussi des porteurs d’armes d’un point de vue spirituel. Leur plus grande arme est la prière.

Jésus-Christ est avec nous

Nous avons Christ. Il est avec nous tous les jours (Matthieu 28 : 20). Il a dit à son sujet : « Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. » (Jean 8 : 29).

Nous ne sommes peut-être pas parfaits, mais cela ne nous empêche pas d’aspirer à la perfection. Nous sommes des enfants du Très-Haut, et nous aspirons à agir conformément à sa volonté. Notre Père céleste est auprès de nous et, avec Christ, il nous aide dans notre détresse.

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Michael Deppner
31.05.2016
devise 2016