Pleins feux sur… 15/2018 : Parfois, la bonne fin se fait attendre

Persévérer même dans les mauvais jours et faire confiance au Seigneur, voilà qui n’est pas toujours aisé, écrit l’actuel apôtre de district adjoint Edy Isnugroho, d’Indonésie, le successeur désigné de l’apôtre de district Hebeisen.

La « fidélité à Christ » est l’une des caractéristiques majeures de l’Église-Épouse. Voici comment je comprends cela : C’est, d’une part, une motivation pour tous les enfants de Dieu de rester fidèles à Jésus-Christ, le Fiancé de nos âmes, jusqu’au jour du Seigneur. En même temps, c’est aussi une mise en garde à ne pas devenir infidèles. C’est dans la détresse, les souffrances et les difficultés que nous prouvons notre fidélité à Christ. Les expériences que nous faisons avec Dieu et la communion que nous cultivons avec nos frères et sœurs affermissent la foi et nous aident à rester fidèles à Christ.

Très récemment, j’ai rendu visite à une petite communauté. À l’issue du service divin, le conducteur, un prêtre, s’est ouvert à moi de ses soucis et des difficultés auxquelles lui et sa famille étaient confrontés. Une nuit, une violente tempête a causé la chute d’un arbre sur sa maison et son minibus. Les autorités lui ont promis de l’indemniser pour l’aider à reconstruire sa maison, mais, jusqu’à présent, il n’a encore rien touché.

Peu de temps après, un samedi soir, alors qu’il ramassait de la nourriture pour sa vache dans les champs, il a brusquement senti une vive douleur à son doigt. En rentrant chez lui, il avait de la fièvre. Il a passé la nuit tant bien que mal et célébré le service divin le lendemain. Son état de santé s’est aggravé au point que tout son corps était enflé et qu’il a fallu l’hospitaliser. Le médecin a diagnostiqué une morsure de serpent et était étonné qu’il fût encore en vie, car c’était un serpent extrêmement venimeux. Un miracle !

Notre prêtre ne s’était pas encore vraiment remis de sa mésaventure, lorsque sa fille s’est cassé la clavicule à moto. Le traitement était très cher. Notre prêtre était vraiment déprimé et se demandait bien évidemment pourquoi toutes ces choses terribles lui arrivaient.

Un matin, il a reçu un appel téléphonique très surprenant : un membre du cabinet ministériel voulait lui remettre un don, mais il fallait pour cela qu’il se rende dans la capitale. Là, le ministre lui a expliqué qu’il le connaissait et savait qu’il était un prêtre de l’Église néo-apostolique. Puis il lui a remis un don pour sa communauté. Il lui a donné une somme d’argent pour acheter un clavier électronique pour la communauté ainsi que des aliments de base pour les fidèles. Le prêtre a été très reconnaissant à Dieu de pouvoir être un secours pour autrui, en dépit de sa détresse personnelle.



Photo : Keefe Setiobudi

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Isnugroho
28.08.2018
devise