Christ, le maître de la vie

La foi chrétienne sécurise et calme. Or, l’Évangile met aussi en évidence le fait que des devoirs attendent les croyants. Les services divins dominicaux du mois de mai décrivent cette interaction.

Christ, le créateur

Sécurité : Ce ne sont pas des hasards ni un arbitraire qui ont créé le monde et les hommes, mais c’est la volonté de Dieu. Dans l’unité avec Dieu le Père et Dieu le Saint-Esprit, Jésus-Christ est le créateur de toutes choses ; cela inclut l’ici-bas et le monde de l’au-delà. Les choses visibles et invisibles lui sont soumises.

Devoir : En sachant que Dieu a créé les choses visibles, le croyant traite la création en tant que don de Dieu et non comme sa possession. Il l’entretient et la préserve, pas seulement pour lui-même, mais aussi pour ses descendants. En sachant que Dieu a créé les choses invisibles, le croyant n’oriente pas seulement sa vie sur les choses matérielles.

Christ, le maître de la vie et de la mort

Sécurité : Par la résurrection des morts, Jésus a démontré son autorité divine. Il est le maître de la vie et de la mort. Cependant, en tant que vrai Dieu et vrai homme, Jésus a démontré qu’il compatissait lorsque les hommes avaient peur, lorsqu’ils souffraient. Il prend part à leur destin humain.

Devoir : Après que des miracles avaient été perçus et reconnus, l’imitation a suivi. Ce n’est pas un automatisme, mais se démontre dans la foi en la toute-puissance et l’amour de Dieu, à la vie, la mort, la résurrection et le retour de Jésus-Christ.

Christ, le maître de la nature

Sécurité : Une nuit agitée sur le lac, la peur de mourir, Jésus intervient et le vent se calme – Jésus domine les puissances de la nature. Christ connaît les craintes, il garde l’œil sur l’homme. Cela rassure et calme.

Devoir : Le croyant fait confiance à la toute-puissance de Dieu, même si tout va mal dans la vie et si le secours semble se faire attendre.

Christ, le maître de la communion

Sécurité : Dans le discours de la multiplication des pains (Jean 6), Jésus met en évidence le fait qu’il est le pain de la vie. Sa mort sacrificatoire est la base du salut des hommes. Jésus-Christ est le garant de la communion éternelle de l’homme avec Dieu.

Devoir : La digne participation à la sainte cène favorise la communion avec Jésus-Christ et la communion les uns avec les autres ; elle est essentielle pour la préparation en vue du jour du Seigneur.

Christ qui reviendra

Sécurité : Jésus va revenir pour prendre l’Église à lui. Ce qu’aucun homme ne peut accomplir par ses propres forces, Jésus-Christ le rend possible : la communion éternelle avec Dieu.

Devoir : Jésus prendra à lui l’Église qui croit en lui, s’oppose au péché, apparaît en tant que ses témoins et qui est une avec lui. La foi en Jésus-Christ en tant que celui qui est mort, qui est ressuscité et qui est monté au ciel ainsi qu’à sa doctrine sont indispensables pour vivre cet instant.

Les services divins dans la période postpascale placent Jésus-Christ au centre de façon répétée. Il est le maître de la vie et rend la vie possible dans la communion éternelle avec Dieu.



Photo : Romolo Tavani

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Oliver Rütten
30.04.2019
Divine service