Fusion de deux Églises voisines en 2018

« Pas uniquement en Afrique, en Allemagne, aussi, deux Églises territoriales voisines seront fusionnées » – C’est ainsi que le site nak.org, l’organe officiel de publication de l’Église néo-apostolique, annonce la troisième fusion entre deux Églises territoriales en l’espace de trois ans.

Le cœur de la fusion sera situé dans la partie occidentale de l’Allemagne : l’Église territoriale de Hesse/ Rhénanie-Palatinat /Sarre sera réunie avec l’Église territoriale de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, sur le plan organisationnel et pastoral. Cette fusion concernera également les nombreux pays en Europe, en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud desservis par ces deux Églises territoriales.

Les apôtres soutiennent ce choix

Cette fusion est due au fait que l’apôtre de district hessois Bernd Koberstein fêtera alors son 65e anniversaire, et qu’il sera probablement admis à la retraite en février 2018. Au regard de l’évolution de l’Église en Europe, l’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider a décidé de réunir le champ d’activité de celui-ci avec celui de l’apôtre de district de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Rainer Storck.

« L’apôtre de district Koberstein et ses apôtres sont volontiers disposés à préparer cette fusion et à soutenir activement l’apôtre de district Rainer Storck », a souligné l’apôtre-patriarche fin novembre face aux apôtres de district et à leurs adjoints au niveau mondial. « Je leur suis reconnaissant de tout cœur pour cela. »

Envisager l’avenir avec confiance

Ce matin, les Présidents des deux Églises ont informé les communautés dans leurs champs d’activité respectifs : lors de la vidéo-transmission de son service divin central à l’attention de l’ensemble de son champ d’activité, Bernd Koberstein a décrit cette fusion comme un choix de raison. De telles réflexions ont déjà été menées depuis longtemps. « La profonde conviction de mes apôtres et de moi-même est que cette démarche aura des répercussions bénéfiques. »

C’est avec beaucoup de respect et d’humilité qu’il envisage cette mission, a souligné Rainer Storck dans sa circulaire qui a été lue ce matin dans ses communautés. « Avec l’apôtre-patriarche, j’ai toute confiance en le fait que notre Père céleste déposera sa bénédiction sur cette décision. »

Des voisins se rapprochent

Outre l’Allemagne, le futur champ d’activité comptera 42 autres pays, essentiellement en Europe de l’Ouest et du Sud-Est, au Proche-Orient ainsi qu’en Afrique du Nord et de l’Ouest. 35 apôtres y desservent plus de 5100 communautés, totalisant environ 570 000 membres, avec 21 000 frères du ministère.

Celle-ci sera donc la troisième fusion d’Églises en trois ans. Au milieu de l’année 2016, les Églises territoriales d’Allemagne septentrionale et d’Allemagne centrale avaient été fusionnées en la nouvelle Église territoriale d’Allemagne nord-orientale. Et, à la fin de cette année, les deux voisins du Cap et d’Afrique du Sud-Est auront un apôtre de district commun, pour également fusionner sur le plan organisationnel, l’année prochaine, en l’Église territoriale d’ « Afrique australe ».

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Andreas Rother
4.12.2016