L’Europe et le Canada choisissent la vidéotransmission

Dès à présent, toutes les activités, quelles qu’elles soient, sont suspendues dans toutes les communautés d’Europe. Tel est la décision prise ce lundi par l’apôtre-patriarche et les apôtres de district. Malgré cela, des services divins continueront d’être célébrés… d’une autre manière.

La 11e semaine de l’année s’est révélée turbulente pour tous les ministres exerçant des fonctions dirigeantes, depuis le responsable de district jusqu’à l’apôtre de district : Tandis que la pandémie du Coronavirus avait forcé toutes les communautés italiennes à cesser leurs activités dès le mardi, le reste de l’Europe célébrait encore la sainte cène en milieu de semaine, et tandis que, le samedi soir, l’Eglise d’Allemagne occidentale, annulait le service divin du lendemain, dimanche, les fidèles se réunissaient encore dans certaines communautés d’Allemagne méridionale.

Les communautés mises en pause

Ces différences de traitement étaient dues aux directives et recommandations divergentes des autorités régionales. Dorénavant cependant, la même règle s’impose à tous : « Jusqu’au jeudi 2 avril 2020, tous les services divins et toutes les autres activités de l’Église seront suspendus dans tous les districts et communautés à l’échelle européenne », est-il communiqué sur le site international (nak.org).

Cette disposition fait partie des mesures discutées par l’apôtre-patriarche et les apôtres de district d’Europe, ce lundi matin, au cours d’une téléconférence. Désormais, les cérémonies funèbres ne pourront plus avoir lieu, dans la stricte intimité, que dans les cimetières et les crematoriums ; les visites pastorales individuelles seront, quant à elles, limitées aux cas d’extrême urgence.

Limiter les risques pour tous

La raison d’être de ces mesures a déjà été expliquée par les apôtres de district dans leurs circulaires : il s’agit de réduire pour tous les dangers liés à la pandémie du Coronavirus. Les médecins estiment que, d’une manière ou d’une autre, une grande partie de la population sera infectée et qu’un certain pourcentage de personnes aura besoin de soins médicaux intensifs.

Si trop de gens contractent la maladie en même temps, les moyens de les soigner tous viendront à manquer, ce qui entraînerait davantage de morts. Il est donc important de lisser la phase de contamination sur une période plus longue, ce qui réussit le mieux, quand on évite les contacts personnels en instaurant la distanciation sociale.

Des services divins retransmis au domicile des fidèles

Malgré ce contexte, les apôtres de district souhaitent, en ces temps troublés, ne pas priver les fidèles de services divins et de soins pastoraux. Pour cette raison, les Églises territoriales européennes proposent, pour les dimanches 22 et 29 mars prochains, de retransmettre des services divins par téléphone, IPTV ou streaming sur YouTube : la sainte cène n’y sera pas fêtée, mais l’absolution y sera annoncée et le « Notre Père » récité.

Cette décision marque la généralisation du modèle mis en œuvre au cours du week-end passé : dans certains endroits, des retransmissions par téléphone ou vidéo ont été organisées à très court terme, tandis qu’ailleurs, notamment en Autriche et en Suisse, des émissions centrales ont été diffusées.

Le streaming live sur You Tube, organisé par l’Eglise néo-apostolique d’Allemagne occidentale, a suscité un vif intérêt : il a été suivi dans près de 20 000 lieux de réception, y compris par téléphone et IPTV ; par expérience, on sait pouvoir compter en moyenne deux ou trois participants dans chacun de ces endroits.

La situation mondiale est tendue

Même si, à l’heure actuelle, la pandémie impacte surtout l’Europe, la situation s’aggrave aussi sur d’autres continents. Ainsi l’Eglise des États-Unis incite-t-elle à prendre des mesures préventives particulières lors des services divins. Au titre de cette même prévention, l’Eglise du Canada a suspendu toutes les activités dans les communautés jusqu’au 5 avril compris. Il faut dire que le pays est très bien équipé en matière d’installations de retransmission des services divins.

En Afrique, le nombre officiel des personnes infectées est relativement restreint, si bien que les Églises de « Zambie-Malawi-Zimbabwe » et de la « République démocratique du Congo Ouest » se limitent encore à des recommandations d’hygiène et de respect des gestes-barrières. En Afrique du Sud, où le Gouvernement a décrété l’état d’urgence, l’État-Major de crise de la Direction de l’Église est réuni en séance. Une allocution vidéo-retransmise de l’apôtre de district est prévue ce mardi.

En Europe, une autre téléconférence de l’apôtre-patriarche et des apôtres de district est prévue le 30 mars prochain. Ils y feront le point sur l’évolution de la situation et préconiseront les nouvelles procédures à suivre.

(Un article détaillé portant sur le service divin diffusé dimanche en streaming est en ligne sur nak.org et nak-west.de)

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Andreas Rother
16.03.2020
Service divin, Vie des communautés