Pleins feux sur… 16/2021 : L’espoir est l’ami de la foi

Un salaire mensuel pour pouvoir s’acheter douze œufs ? C’est incroyable mais c’est malheureusement l’amère réalité. Dans de telles circonstances, seul l’espoir d’un avenir meilleur peut aider. L’apôtre de district adjoint John Fendt (États-Unis) relate de son travail en tant que chargé de pastorale.

Notre devise pour l’année 2021 prend tout son sens alors que nous sommes désormais dans la deuxième année de la pandémie. La certitude que Christ est le garant de notre avenir aide nos frères et sœurs à garder la foi, malgré les difficultés.

Dans de nombreux pays que nous desservons en dehors des États-Unis, les conditions de vie se sont énormément dégradées. Il y a par exemple la crise au Venezuela. Avant la pandémie, déjà, l’économie était en ruines. La plupart de nos frères et sœurs avaient déjà du mal à nourrir leurs familles. En raison de l’hyperinflation, un salaire mensuel moyen suffit à peine à acheter douze œufs. Beaucoup ont fui vers d’autres pays, à la recherche d’une vie meilleure.

Puis, en mars dernier, la pandémie a éclaté. La situation économique déjà faible a empiré. Pour aggraver les choses, il n’était même plus possible de se réunir pour célébrer le service divin. Les frères et sœurs ne pouvaient plus puiser de forces ni dans la communion avec Christ, à travers la sainte cène, ni dans la communion fraternelle, avec les autres frères et sœurs. De plus, beaucoup ont été infectés par le coronavirus ou souffraient d’autres maladies. Il était difficile d’accéder aux soins médicaux. Le désespoir est ainsi devenu le pire ennemi des hommes au début de l’année 2021.

L’année 2021 a été placée sous la devise suivante : « Christ – notre avenir ». Avant la pandémie, déjà, on nous enseignait que nous ne devions pas espérer le retour de Christ pour fuir les difficultés du quotidien, mais parce que nous l’aimons et voulons être auprès de lui en toute éternité.

Nos frères et sœurs au Venezuela luttent pour ne pas perdre de vue leur avenir éternel avec Dieu ; ils n’ont pas encore renoncé. Au cours des mois écoulés, l’apôtre local a pu se rendre dans les différentes régions du pays. Malgré les énormes difficultés, nos frères et sœurs y sont joyeux dans la foi. Ils s’efforcent de grandir dans leur relation avec Christ et de se préparer en vue de leur avenir éternel avec lui.


Photo : Jens Lange

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

John Fendt
23.09.2021