La musique comme moyen d’ouvrir les cœurs

Peu de choses peuvent libérer une telle puissance que la musique vécue en direct. Mais qu’en est-il lorsque les gens ne peuvent plus y participer de cette manière en raison de leur âge ? Anette Zanker-Belz a une solution : les visites musicales à domicile.

Anette Zanker-Belz entre dans une pièce emplie de souvenirs. Elle se trouve dans la chambre d’une sœur âgée néo-apostolique, qui ne peut plus quitte son domicile. Physiquement, elle reçoit tous les soins nécessaires, mais la communion fraternelle et la culture lui manquent. C’est pourquoi elle se réjouit particulièrement lorsqu’Anette entre dans sa chambre. Car Anette (40 ans) a emporté avec elle une valise remplie de musique.

Après des salutations chaleureuses, toutes deux chantent la strophe de bienvenue du chant « Lebenslang Musik » (« De la musique pendant toute une vie », NdT), un chant qu’Anette a composé spécialement pour ces visites. Peu importe que la sœur âgée ne trouve plus tout à fait le bon ton. L’essentiel est qu’elle y prenne du plaisir. Un chant interprété au violon, quelques chants populaires et des cantiques de notre recueil – la sœur âgée a les yeux qui brillent, et, dans son lit, elle bouge au rythme de la musique. Le temps d’un chant, elle participe même en l’accompagnant à l’aide d’une petite harpe de table. Au bout d’une petite heure, la sœur est fatiguée, mais heureuse.

La musique accessible

La géragogie est la science de la culture pour les personnes âgées. Anette Zanker-Belz souhaite inviter les personnes âgées à vivre ensemble l’expérience de la musique. C’est pourquoi elle a fondé l’initiative « Lebenslang Musik ». Celle-ci permet aux personnes d’un âge avancé de faire de la musique et de la vivre activement, de manière accessible et à leur domicile.

L’experte en géragogie est entrée en contact avec la musique dès son enfance. Elle a appris à jouer du violon dès son plus jeune âge. C’est une famille de musiciens. Sa communauté a également beaucoup contribué à faire grandir en elle son amour pour la musique. À l’âge de 14 ans, elle a commencé à œuvrer en tant que chef de chœur et a participé à l’orchestre au sein de la communauté et du district. Elle se souvient : « J’ai eu beaucoup de forces motrices, de compagnons de route et de promoteurs. »

La musique en tant que soutien

Ses parents emmenaient naturellement Anette avec eux lorsqu’ils rendaient visite aux aînés qui ne pouvaient plus se rendre au service divin. « Et je me tenais là, près du lit de malade d’une dame âgée, en me demandant, d’un point de vue enfantin bien sûr : Que fait cette femme toute la journée dans son lit ? Ce doit être ennuyeux. Elle doit se sentir terriblement seule ! »

Plus tard, elle s’est demandé comment elle vivrait elle-même dans sa vieillesse. Ce sont deux sœurs âgées de plus de 80 ans de sa communauté actuelle, à Heilbronn, qui ont finalement été à l’origine de l’initiative des visites musicales à domicile. « Depuis de nombreuses années, toutes deux rendent visite à des frères et sœurs qui ne peuvent plus assister aux services divins. Et elles le font avec tant d’amour et d’engagement ! » C’est suite à cela qu’Anette a décidé de les soutenir avec ce qu’elle sait faire le mieux : la musique.

La musique en tant qu’expérience

Après avoir d’abord travaillé dans l’édition pendant quelque temps, sœur Zanker-Belz a un jour décidé de faire de la musique son métier et d’inspirer d’autres personnes avec sa passion. Elle a étudié la musique, l’allemand et l’histoire et est devenue enseignante. Elle a en outre acquis d’autres qualifications dans le domaine de l’enseignement musical. Elle a dirigé des chœurs d’enfants, de jeunes et d’adultes et a mis en œuvre des projets de chorales ainsi que des ateliers et des concerts intergénérationnels. Elle a animé des concerts familiaux, a participé à la production d’un CD et a rédigé des articles pédagogiques et géragogiques sur la musique.

Dans toutes ces activités, elle a remarqué que les opportunités dans le domaine de la musique et de la culture pour les personnes âgées étaient assez rares. En 2019, notre sœur a obtenu un diplôme en géragogie et a suivi une formation complémentaire en géragogie musicale, et elle a commencé à faire des visites musicales à domicile auprès des aînés et dans les maisons médicalisées en tant qu’indépendante.

La musique en tant que vocation

Elle aimerait aussi être une bénédiction pour autrui avec ce qui lui procure de la joie. Elle voit également en Jésus-Christ un modèle à suivre : « Il a rendu possible la participation des hommes, il est allé à la rencontre des malades, des personnes âgées, des pauvres et des pécheurs et il les a tous pris par la main. Et il les a traités d’égal à égal », explique-t-elle.


Le concept « Lebenslang Musik » aide les aînés, inspire les musiciens amateurs et réunit les deux groupes. Une visite ne devrait pas durer plus d’une heure et ne pas comporter trop de points de programme. Ce qu’Anette Zanker-Belz apporte lors d’une visite à domicile dépend des préférences et des intérêts des aînés. Elle affirme avoir trouvé sa vocation dans son travail.

La musique en tant que pastorale

La pédagogue musicale a dirigé plusieurs séminaires en ligne pour « l’Académie d’Allemagne méridionale », gérée par l’Église, visant à faire de la musique avec les personnes d’un âge avancé ; la même chose a été faite au sein de l’ENA d’Allemagne nord-orientale. Elle souhaite inspirer les frères et sœurs pour permettre aux aînés de mieux participer à la vie de la communauté. Et même, s’il le faut, à l’extérieur sous la fenêtre, en raison du coronavirus.

« La musique peut ouvrir la porte à une discussion intéressante », constate-t-elle. Vous pouvez établir une connexion grâce à elle, et le contenu des chants peut immédiatement fournir un sujet de conversation. « Vous pouvez aussi apporter un passage biblique approprié, et, en un clin d’œil, vous avez une visite pastorale qui vous semble beaucoup plus facile. La personne qui rend visite retirera sans doute autant de choses de cette visite que la personne à qui elle rend visite. »


Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Katrin Löwen
8.02.2021
Vie des communautés