Désormais aussi disponible en espagnol : « Les photographies lors du service divin »

« Le photographe devrait être transparent pendant le service divin », relate le caméraman en Amérique du Sud. C’est un souhait que perçoivent les photographes dans le monde entier. Un livre électronique donne des conseils appropriés – maintenant aussi disponible en espagnol.

« Au sein de notre Église territoriale, il est courant de photographier pendant les services divins et lors des manifestations religieuses », explique Viviana Aloy, notre correspondante nac.today en Amérique du Sud en nous dévoilant une sagesse très connue : « L’un des principaux photographes avait pour habitude de dire : « Le photographe devrait être transparent pendant le service divin ». »

Être au bon moment au bon endroit, être rapide, silencieux, discret et bien sûr faire les meilleures photographies – c’est ainsi que l’on pourrait résumr le profil du parfait photographe religieux. De plus, celui-ci est sans cesse sollicité dans le cadre du travail de relations publiques : lors de mariages, de baptêmes, de confirmations et des nombreux événements qui ont lieu dans une communauté.

Soutenir les bénévoles

Ce défi est accompli par des frères et sœurs qui s’engagent de manière bénévole et aussi par des photographes professionnels. Les expériences et les conseils qui simplifient le travail derrière l’objectif sont réunis dans le livre électronique « Les photographies lors du service divin » (« Fotografie im Gottesdienst », titre original, NdT). Il est disponible depuis quelques années et peut être téléchargé gratuitement ; les versions allemande et anglaise sont désormais enrichies d’une troisième langue.

Ces connaissances sont approfondies et pratiquées en Amérique du Sud – comme aussi dans d’autres pays – lors de séminaires et de présentations. « Nous avons déjà proposé des ateliers, et nous voulons encore poursuivre ce travail dans un avenir proche », explique Viviana Aloy. Elle est en contact avec les photographes de l’Église dans les différentes communautés et districts apostoliques. L’Église néo-apostolique en Amérique du Sud compte à elle seule 500 communautés hispanophones.

De la préparation du sac à la publication des images

Ce livre est paru pour la première fois en 2013 ; l’Église néo-apostolique internationale l’a publié dans une nouvelle édition en 2017. En 172 pages, le livre décrit en huit chapitres les connaissances techniques fondamentales et les exigences particulières de l’environnement ecclésial. Quelles concertations sont nécessaires ? Peut-on prendre des photos au cours des actes sacramentels ? Les questions sont multiples et vastes, de même que les réponses. Des douzaines d’illustrations et des centaines d’images illustrent de façon exemplaire à quoi il convient de veiller.

Ce « fil conducteur utile » existe désormais aussi en espagnol. Le guide, que des frères et sœurs d’Amérique du Sud ont traduit en plus de leur travail habituel, compte 31.898 mots. Deux photographes professionnels ont également vérifié attentivement les termes spécifiques pour une traduction optimale. Ces derniers sont impressionnés par les explications contenues dans le guide : « Les thèmes sont classés de façon très claire et proposent de nombreux conseils très pratiques. Tous les frères et sœurs qui sont intéressés par cette édition trouveront dans ce livre électronique quelque chose d’intéressant à apprendre. »

Le livre électronique peut être consulté en trois langues et téléchargé ici au format PDF :

E-Book "Photography in the Divine Service", English, PDF Link
E-Book "Fotografie im Gottesdienst", Deutsch, PDF Link
E-Book "Fotografía en el Servicio Divino", Español, PDF Link

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

Oliver Rütten
24.02.2020