Pleins feux sur … 15/2020 : Seul Christ rend libre, et personne d’autre

De l’immensité paradisiaque à un petit labyrinthe d’objectifs égoïstes, de la grande liberté à une captivité exigüe – comment l’homme a changé. Pourtant, sa vie pourrait être meilleure, écrit l’apôtre de district adjoint David Devaraj, de Bangalore (Inde).

La totale liberté dont jouissait l’homme dans le paradis, il l’a perdue en aspirant à la liberté présumée, et il s’est retrouvé dans une « boîte » exigüe, dans laquelle règnent l’égoïsme, l’individualisme et une façon de penser compliquée. Cette « boîte » – en fait un labyrinthe – possède toutefois une issue, mais une seule. À l’exception d’un seul, les chemins tortueux conduisent finalement à nouveau dans une vaste impasse. Depuis toujours, l’homme s’efforce de trouver le chemin pour retrouver la liberté.

Dans la jungle d’Inde se trouvent des pythons, des serpents constricteurs. Une fois que le serpent a localisé sa proie, il l’attrape avec ses dents pointues et enroule son corps musclé autour de l’animal. Toute tentative de se libérer pousse le serpent à resserrer davantage son étreinte. Ce qui entraîne la mort certaine. Et c’est précisément ce que l’homme rencontre dans cette « boîte » : un serpent rusé, qui étouffe doucement mais sûrement toute vie et apporte le malheur et la mort.

Dans sa miséricorde, sa patience et sa générosité, Dieu a tout prévu. Il a offert aux hommes la « clé » unique afin de leur montrer l’issue de leur façon de penser et les libérer de l’étreinte dans laquelle ils se trouvaient involontairement. Il s’est humilié et il est venu sur la terre en tant que Jésus-Christ, notre Seigneur, en nous montrant le chemin qui mène au salut. Même si nous ne parvenons pas toujours à prendre modèle sur Jésus-Christ, la foi d’enfant en Jésus-Christ nous affranchit finalement : Il est le chemin, la vérité et la vie, et il nous conduit vers la vie éternelle.

En tant que chrétiens, chrétiens néo-apostoliques, utilisons-nous véritablement cette « clé » qui nous libère de ce labyrinthe des façons de penser individualistes et égoïstes ? Ou bien sommes-nous dans une sorte de monde de rêve, en pensant être libres, alors que nous sommes liés, à bien des égards ? Beaucoup se sont tournés vers Christ en pensant que leur situation terrestre s’en trouverait améliorée – que ce soit en rapport avec l’argent, les relations ou la maladie. Néanmoins, il est venu pour nous libérer de notre attitude terrestre et nous emmener dans notre patrie céleste, auprès de son Père – dans le paradis.

Nous voulons tout mettre en œuvre pour toujours nous retrouver dans le modèle qu’est Jésus-Christ.

Pour moi, la devise de l’année signifie ceci : Il n’existe rien ni personne qui puisse me rendre libre. Seul Christ peut réellement nous rendre libres.



Photo : NAC India

Infos articles

Auteur:
Date:
Mot-clé:

David Devaraj
24.08.2020
motto, District Apostle Helper